• Confusion courante sur les genres fluides et multiples

    Lecture conseillée sur le même sujet : Peut-on être un peu cis ?

     

    Dans cet article, je vais utiliser les termes tels que définis ci-dessous. Certaines personnes peuvent avoir des préférences de vocabulaire différentes et ça ne les remet pas en question, c’est surtout par souci de clarté.

     

    Définitions :

    Cis : une personne qui est strictement du genre assigné à la naissance (i.e. complètement, uniquement et tout le temps).

    Trans : une personne qui n’est pas strictement du genre assigné à la naissance (i.e. pas du tout, pas complètement, pas uniquement ou pas tout le temps).

     

    Homme binaire : une personne qui est strictement un homme. Peut être un homme cis ou un homme trans. 

    Femme binaire : une personne qui est strictement une femme. Peut être une femme cis ou une femme trans.

    Note : certaines personnes qui ne s’identifient pas 100% homme utilisent quand même le terme « homme trans », comme Chase Ross par exemple, mais par souci de clarté « homme trans » ici signifiera « homme binaire trans ». Idem pour « femme trans » qui signifiera « femme binaire trans ».

     

    Trans non-binaire : une personne qui n’est ni strictement femme, ni strictement homme. 

    Fluide : une personne dont le genre change au cours du temps entre n’importe quelle combinaison de genres (deux ou plus). Les personnes de genre fluide sont incluses dans la non-binarité.

    Multiple : une personne qui est n’importe quelle combinaison de genres (deux ou plus). Cela inclut : 

    - les personnes bigenres ayant deux genres ;

    - les personnes trigenres ayant trois genres ;

    - les personnes polygenres ayant plusieurs ou beaucoup de genres ;

    - les personnes demigenres, étant partiellement un genre et partiellement autre chose (agenre, neutre, etc.) Une demi-fille est partiellement une fille et partiellement autre chose et un demi-garçon est partiellement un garçon et partiellement autre chose.

      Les personnes de genre multiple sont incluses dans la non-binarité.

     

    Note : remarquez bien que l’on peut être fluide ou multiple sans que la fluidité ou la multiplicité n’incluent les genres homme et/ou femme. On peut par exemple être fluide entre maverique et agenre, ou être demi-maverique, etc. Seulement, la principale source de confusion liée aux genres multiples et fluides vient lorsque les genres homme et/ou femme sont impliqués dedans, c’est pour ça que j’en parlerai plus dans cet article.

     

    Entrons dans le vif du sujet :

    Il y a des confusions récurrentes quant à ce que signifie être de genre fluide ou multiple et certain-e-s pensent que ces personnes ne sont pas « vraiment trans » ou ont le privilège cis.

     

    Prenons un exemple concret : une personne qui aurait été assignée homme à la naissance et serait fluide entre homme, femme et neutre. Certain-e-s pensent que cela signifie qu’iel alterne entre « homme cis », « femme trans » et « personne non-binaire » et que donc cette personne aurait le privilège masculin tout le temps ou au moins à certains moments.

    Sauf que « homme cis », cela veut dire s’identifier strictement homme et strictement à son genre assigné, ce qui n’est évidemment pas le cas d’une personne de genre fluide. Cela veut dire que même dans ses périodes « homme », iel n’est pas un homme cis ni même un homme binaire. Iel est toujours non-binaire de genre fluide.

    De la même façon, « femme trans » signifie être strictement femme, donc une personne de genre fluide dans une période « femme » n’est pas non plus une femme trans car iel n’est pas une femme au sens binaire. Iel est toujours non-binaire de genre fluide. 

    Homme cis et femme trans sont des vécus particuliers et une personne trans non-binaire de genre fluide a un vécu différent de ces deux identités tout le temps. Ce n’est pas parce qu’iel a une période « homme » qu’iel a soudainement le vécu d’un homme cis et les privilèges qui vont avec étant donné qu’iel est toujours de genre fluide.

    Je crois que l’analogie du clic clac marche bien dans cette situation : un clic clac en position repliée est toujours un clic clac et pas un canapé en soi. De même, un clic clac en position dépliée est toujours un clic clac et pas un lit en soi.

     

    Notons également, qu’une personne de genre fluide peut avoir n’importe quelle expression de genre (vêtements, maquillage, goûts, etc.). Son expression de genre n’a pas à fluctuer avec son genre – même si elle peut. Son expression de genre n’a pas à être androgyne. Une personne de genre fluide peut être majoritairement féminine ou majoritairement masculine, quelque que soit son assignation de naissance d’ailleurs, elle n’en est pas moins de genre fluide car l’expression de genre n’est pas la même chose que le genre !

    Une personne de genre fluide peut aussi utiliser n’importe quel(s) pronom(s) : les accepter tous, alterner, en utiliser plusieurs ou un seul. Elles peuvent utiliser « elle », « iel », « ille », « il », etc. Idem pour les accords.

    Il n’y a pas de façon unique et correcte d’être de genre-fluide, c’est un immense parapluie d’expériences de vie diverses.

     

    Alors, par exemple, si une personne assignée fille à la naissance vous a expliqué être de genre fluide et était dans une période plutôt homme pendant plusieurs mois et a une période plutôt femme, ne lui dites pas des choses comme :

    - « T’es redevenue une meuf (cis) ? »

    - « T’es plus trans ? C’était juste une phase ? Tu regrettes ? »

    -  « Tu arrêtes de transitionner ? Tu détransitionnes ? »

    -  « Je croyais que t’étais un mec (trans) ? »

    -  etc.

    Cette personne est toujours de genre fluide (donc trans non-binaire) !

     

    Confusion courante sur les genres fluides et multiples

    « Pour les gens dont le genre est fluide : c’est ok si vous avez de longues périodes où vous vous identifiez comme votre genre assigné. Vous ne faites pas semblant. La fluidité de genre veut juste dire que votre genre va changer, et il n’y a pas de règles qui dit à quelle fréquence ça se passe. Même si vous passez des semaines ou des mois à vous sentir votre genre assigné, cela ne fait pas de vous une personne cis ou vous invalide dans votre identité. » 

    https://multigendered.tumblr.com/post/154895512023/for-people-whose-gender-is-fluid-its-ok-if-you

     

    A ce sujet, Roly qui est de genre fluide a justement fait une vidéo dans laquelle iel témoigne. Je vous en traduis des passages clés ci-dessous :

    « Parfois je me sens plus homme, parfois je m’identifie plus femme, parfois je m’identifie plus genderqueer/non-binaire, comme au milieu et je fluctue entre ces genres. » Iel raconte qu’iel a eu du mal à faire son coming-out car beaucoup de gens ne li croyait pas, même dans la communauté trans. Certain-e-s lui ont dit qu’iel était « juste un homme gay avec du maquillage », entre autres. « Tout le monde pensait qu’iels avaient la capacité de me dire que je me trompais et que je n’étais pas ce à quoi je m’identifie à cause de mon apparence. C’est vraiment dur d’être rejeté par une communauté que j’aime tellement. (…) Juste à cause de mon apparence, je ne suis pas accepté par beaucoup de gens. Ouais ok, j’ai l’avantage de passer mais ça ne veut pas dire que c’est juste d’exclure quelqu’un qui est de la communauté. Si tu t’identifies comme un genre non-binaire et que tu n’as pas l’air androgyne tu n’es pas pris-e au sérieux. (…) Quand j’ai reçu autant de critiques, je me suis forcé à paraître androgyne, à porter du maquillage. (…) Mais non, je suis une personne de genre fluide qui se présente majoritairement de façon masculine, et c’est ok ! (…) 

    Les gens me disent tout le temps « alors t’es quoi aujourd’hui ? C’est quoi ton genre maintenant ? » Je suis de genre fluide, c’est mon genre indépendamment de comment je m’exprime, mon étiquette est toujours genre-fluide, c’est la meilleure façon de décrire qui je suis et juste parce que je suis plus « homme » un jour, cela ne signifie pas que je suis un homme. Non, je suis toujours de genre fluide. Mon genre est toujours fluide car demain je pourrais être de l’autre côté du spectre. Et je ne serais pas soudainement une femme, je serais toujours de genre fluide. (…) Mon genre est toujours fluide, je ne suis jamais soudainement juste un homme. Parce que si j’étais un homme, je serais un homme, je serais plus de genre fluide. C’est un peu comme dire à quelqu’un qui est bisexuel-le qui sort avec le genre opposé qu’iel est hétéro, iel n’est pas hétéro, iel est toujours bisexuel-le. (…)

    Ne laissez pas votre apparence vous définir. (…) Ce n’est pas parce que je « ressemble à un homme » que je dois m’identifier à un homme. (…) Arrêtez de me dire à quoi je dois m’identifier. (…) 

    Donc je suis une personne de genre-fluide gay qui a une expression de genre majoritairement masculine. Je suis très fier de qui je suis et je suis très fier de ça et si tu n’aimes pas ça, au revoir enfoiré-e ! Je fais partie de cette communauté et j’en suis un aspect. Juste parce que j’ai une telle apparence n’essaye pas de m’imposer tes idées de genre. »

     

    De la même façon, une personne qui serait bigenre homme+femme et assignée femme à la naissance n’est pas « la moitié d’une femme cis et la moitié d’un homme trans ». En effet, femme cis implique d’être strictement une femme et strictement son genre assigné, ce qui n’est pas le cas d’une personne bigenre. Homme trans implique d’être strictement un homme ce qui n’est pas non plus le cas d’une personne bigenre. Une personne bigenre est donc entièrement trans non-binaire. Autrement dit, iel est 100% bigenre et non pas 50% femme binaire et 50% homme binaire. Notez bien que j’ai dit « homme binaire » et « femme binaire » impliquant une identification stricte avec ces genres – on pourrait par contre dire qu’une personne bigenre peut être 50% homme et 50% femme si elle le vit ainsi*, mais pas homme binaire et femme binaire, vous voyez la différence ? Etre bigenre implique un vécu différent d’être strictement homme ou strictement femme, et un vécu différent d’être cis.

    Et c’est pareil pour les personnes trigenres, polygenres, etc.

     

    *Bigenre est un terme parapluie et tout le monde n’est pas pareil. Certain-e-s ne sont pas 50/50 mais 70/30 par exemple. D’autres alternent entre leurs deux genres et sont donc bigenre-fluides. Etc. Parler de 50/50 serait vrai uniquement pour certaines personnes bigenres.

     

    Confusion courante sur les genres fluides et multiples

    « Quand je dis que ça m’est égal par quel pronom tu me désignes 

    Ce que ça veut dire : je m’identifie à la fois mec et fille et je veux qu’on me désigne à la fois par « elle » et « il ». 

    Ce que ça ne veut pas dire : profiter du fait que je m’identifie partiellement à mon genre assigné et me désigner uniquement par mon pronom assigné, et en gros oublier que je suis non-binaire jusqu’à ce que je te le rappelle.  

    http://doctorninjaspy.tumblr.com/post/156788785903/when-i-say-i-dont-mind-what-pronouns-you-use-for

     

    Il y a aussi beaucoup de personnes qui ont du mal à comprendre les personnes demi-genres. Parmi les critiques que j’ai lu, on a ceuxe qui pensent qu’une personne assignée femme à la naissance demi-femme est juste une femme cis au fond et inversement qu’une personne assignée garçon à la naissance demi-homme est juste un homme cis au fond – et ont les privilèges qui vont avec. J’ai lu aussi que, au fond demi-fille et fille c’était quasiment la même chose, donc que ce terme ne servait à rien et que c’était soit pour attirer l’attention ou soit pour dire que dès que t’étais pas une fille dans les normes de genres strictes t’étais pas vraiment une fille – et idem pour demi-garçon.

    Sauf que non, les termes demi-fille et demi-garçon existent pour une raison, c’est qu’ils décrivent un vécu et une expérience du genre différente de fille binaire et garçon binaire ! La société ne te laisse pas être seulement partiellement un genre. C’est en dehors de la cisnormativité. Ainsi, une personne demi-femme assignée femme à la naissance n’est pas la « moitié d’une femme binaire cis » et n’a pas la « moitié des privilèges cis », parce qu’iel n’est pas strictement son genre assigné ni strictement une femme, iel est entièrement demi-femme. Le « femme » de « demi-femme » n’existe pas indépendamment du « demi » ! C’est le mot clé quoi.

     

    Où je veux en venir avec tout mon blabla depuis le début, c’est qu’on ne peut juste pas fragmenter le vécu genré des personnes de genre fluides et multiples en petits morceaux. Elles sont entièrement elles-mêmes et leur vécu ne fait qu’un. Cela veut dire qu’on ne peut pas faire comme si les périodes genrées d’une personne fluide existaient indépendamment des autres fluctuations. Cela veut dire qu’on ne peut pas faire comme si un genre parmi les autres chez une personne multigenre existait indépendamment de ses autres genres. On ne peut pas soustraire un genre des autres et faire comme si le vécu lié à ce genre était le même que pour les personnes cis et/ou binaires strictement de ce genre. On ne peut pas artificiellement isoler un genre du reste du vécu de genre de la personne. Les genres, c’est pas des maths.

     

    Conclusion :

    Ce qu’il faut retenir de cet article c’est que :

    - Les personnes de genres fluides et multiples s’identifiant partiellement ou parfois à leur genre assigné n’ont pas le privilège cis ni le privilège masculin dans le cas où elles sont assignées garçon à la naissance. 

    -  Les personnes de genres fluides et multiples sont légitimes à s’identifier trans non-binaires.

    -  Les personnes de genres fluides et multiples peuvent avoir n’importe quelle expression de genre, elles n’en sont pas moins fluides et multiples. 

    -   Les personnes de genres fluides et multiples sont toujours fluides et multiples.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :