• Est ce qu'on peut être aromantique mais aimer les histoires romantiques ? (réponse FAQ)

     

    Aujourd’hui, je vais répondre à une question qui m’a été posée dans la foire aux questions anonyme que j’avais lancé pour les 1000 j’aime sur la page Facebook. Les réponses aux autres questions arriveront petit à petit, quand je pourrai. D’ailleurs, j’ai finalement laissé la FAQ ouverte pour l’instant donc n’hésitez pas à y aller : lien

     

    La question était :

    « Est ce qu'on peut être aromantique mais aimer les histoires romantiques ?

    (Tout en étant ravi quand y en a pas !! pas de mec pour la reine des neiges pitié !) »

     

    J’ai bien rigolé avec la mention sur la reine des neiges. ^^ On a qu’à dire que Elsa est aromantique \o/ Y’a aussi des gens qui ont réclamé qu’elle soit lesbienne, d’ailleurs. Tant qu’elle est pas hétéro ça me va, faut changer un peu, les Disney sont vachement hétéro-centrés.

     

    Alors la réponse courte à la question est : oui.

     

    La réponse longue maintenant :

     

    Etre aromantique veut dire ne pas avoir d’attirance romantique pour d’autres personnes. Quand on lit un roman romantique ou qu’on regarde un film à l’eau de rose, ce n’est pas la même chose que ressentir de l’attirance romantique pour quelqu’un. C’est de la fiction. C’est une histoire qu’on apprécie, sans que ça implique d’attirance romantique de notre part.

     

    Pour donner un point de comparaison, c’est un peu comme si une personne gay appréciait une histoire d’amour hétéro, ça ne veut pas dire qu’elle est attirée par les gens d’un autre genre subitement, mais qu’elle se divertit devant l’œuvre. (En un sens heureusement qu’une histoire hétéro est possiblement appréciable par les personnes queer sinon on aurait pas beaucoup de choix de divertissement #SolitudeQueer.) Autrement dit, y’a pas besoin d’être soi-même impliqué-e dans l’attirance romantique dépeinte dans l’œuvre pour apprécier l’œuvre. On peut apprécier l’œuvre parce que le scénario est bon voire même parce que les personnages et leur histoire nous touche. On peut compatir avec leur vécu et ce qu’iels ressentent sans soi-même vivre l’attirance romantique.

     

    J’ajouterai qu’on peut être aromantique et entretenir avec la romance différentes relations personnelles (et ça peut changer au cours du temps). Certain-e-s sont repoussé-e-s/dégouté-e-s par la romance, d’autres y sont neutres et d’autres encore y sont favorables. Certaines personnes aromantiques sont même ok pour avoir une relation qui comporte des éléments typiquement codés romantiques sans pour autant être attirées romantiquement par leur partenaire. Exemple : tu peux aimer un diner au chandelle sans pour autant que ton partenaire t’attire romantiquement. Ca peut être un diner aux chandelles tout à fait platonique ou queer-platonique… Tout comme une personne asexuelle peut avoir une relation sexuelle sans être pourtant attirée par son partenaire.

     

    De manière générale, il faut comprendre que l’attirance ce n’est pas la même chose que tes actions. Les actions ne sont pas toujours conditionnées par l’attirance vécue. Une personne aromantique n’est donc pas moins aromantique si elle aime une histoire romantique.

    Est ce qu'on peut être aromantique mais aimer les histoires romantiques ? (réponse FAQ)

    Personnellement, je n’ai aucun souci avec la romance dans la fiction. J’ai même adoré certains romans ou films d’amour romantique. Par contre, ce qui me soule et qui fait que je suis globalement de plus en plus agacé par la romance dans la fiction, c’est qu’elle est partout et souvent forcée en plus. Il n’y a que ça. C’est souvent pareil en plus, on a vite fait le tour de la romance hétéro. Pour le coup, quand c’est une histoire romantique mais queer je trouve ça beaucoup plus rafraichissant, on a beaucoup moins l’habitude.

     

    En conclusion, ce que j’aimerais surtout c’est que les médias soient plus diversifiés au lieu de cette romance hétéro monoamoureuse lissée qu’on nous fait ingurgiter jusqu’à en avoir la nausée. J’aimerais que les histoires qui se focalisent sur d’autres types de liens humains soient plus nombreuses. J’ai envie de voir des amitiés, des relations queer-platoniques, des personnages aromantiques et/ou asexuels, des personnages queer de toutes sortes, des anarchistes relationnels, des polyamoureuxes, etc. \o/

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Kris
    Jeudi 13 Avril à 17:11

    "tu peux aimer un diner au chandelle sans pour autant que ton partenaire t’attire romantiquement."

    Oui, mais c'est en pratique très compliqué et glissant si l'autre personne est Zromantique. De manière générale ça me semble très compliquer de vivre des relations ni romantiques ni amicales (platonique, QueerP...) avec une personne qui est dans l'amatonormativité. Parce que tout est interpréter en fonction de ça, à travers ce prisme.

    Enfin si vous avez des solutions, dîtes moi.

     

      • Jeudi 13 Avril à 17:41

        C'est pas faux. Après l'autre personne peut être Zromantique tout en étant respectueuse de l'aromantisme du partenaire, même si ça peut être une position délicate.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :