• Le genre existe dans un espace multidimensionnel

    Hello !

    Voici un sujet dont on ne parle pas assez !

    En effet, souvent les gens se font une idée assez peu réaliste du genre. Et pour le coup, je ne parle pas des 90% de la population qui s’imagine encore que le sexe est la même chose que le genre et qui ont une vision totalement binaire homme/femme. Non, je parle de personnes cis en cours de déconstruction qui ont un minimum de connaissances sur la non-binarité, voire même de certaines personnes trans ou non-binaires. Vu le peu d’informations qu’on trouve sur la question (surtout en français), ça n’a rien d’étonnant cela dit.

    Iels s’imaginent que le genre est un concept à une dimension, un continuum linéaire, un dégradé de gris allant de noir à blanc (ou encore pire, un dégradé de rose et bleu, arg ! les rôles de genres binaires à leur extrême ! :p) Bref, iels voient le genre comme ça :

    Alors certes, nous avons vu en première approche que le genre existait le long d’un spectre homme-femme avec différentes intensités de masculinité et de féminité. Les genres le long de ce spectre découlent de la binarité homme-femme dans la mesure où ce sont des dérivés ou des combinaisons de ces genres en quelque sorte. Les genres le long de ce spectre peuvent se définir en fonction des concepts de masculinité et de féminité.

    Sauf que si vous vous rappelez bien, nous avons également vu qu’il existait de nombreux genres en dehors de ce spectre (agenre*, neutrois*, maverique, aporagenres, xénogenres). Aporagenres et xénogenres étant des termes parapluies pour une multitude de genres, je pèse mes mots quand je dis nombreux. Ainsi, on voit tout de suite que la représentation à une dimension ne convient pas, mais alors pas du tout. Considérer qu’il existe uniquement une échelle de gris, c’est oublier toutes les autres couleurs et leurs nuances : bleu, vert, violet, jaune…

     

    Nous vivons dans un monde où les repères sont le blanc et le noir, et éventuellement le gris si on est un peu éduqué sur la non-binarité. Les gens ne comprennent pas à quoi on fait référence quand on parle du vert ; le vert est difficile à expliquer, à verbaliser. Les genres en dehors des concepts de féminité et masculinité font face à un ce qu’on appelle un vide lexical : il n’y a pas de mots qui peuvent décrire ce que ça « fait » de manière à ce que tout le monde comprenne. Il faut premièrement inventer un mot pour désigner ces genres, mais même avec ce mot, les gens comprennent difficilement ce que ça veut dire, car le cerveau est en encore bien ancré dans la binarité et nous n’avons pas d’autres repères que le blanc et le noir. Le cerveau n’arrive pas à se projeter. Il n’y a pas de modèle. Souvent iels ne connaissent personne de leur entourage qui soit aporagenre (etc.) et la représentation médiatique de ces personnes est inexistante. Comment s’imaginer à quoi ressemble le bleu, le vert, le jaune, se les représenter quand on n’a aucun repère pour ?

     

    C’est tellement compliqué à conceptualiser que lorsqu’on commence à déconstruire quelqu’un en l’éduquant à la non-binarité, on est obligé de passer par le stade où on présente uniquement le spectre des genres, sinon ça fait trop de notions d’un coup. Il faut y aller pas à pas.

     

    En résumé, un modèle se basant uniquement sur le spectre des genres est un modèle peu représentatif de la réalité du genre. Un meilleur modèle est une représentation en trois dimensions ; elle est plus adaptée et convient mieux à la réalité du genre. On pourrait même dessiner une représentation en 4 ou 5 dimensions mais c’est évidemment plus compliqué. Quoiqu’il en soit, le genre existe dans un espace multidimensionnel bien plus complexe qu’un simple continuum.

    La représentation en plusieurs dimensions du genre ne consiste pas à créer de nouveaux genres de manière anarchique mais à simplement reconnaître des genres qui existent déjà (c’est à dire déjà vécus par des personnes) et à mettre en place un modèle plus proche de la réalité. En sciences on appelle cela un changement de paradigme.

     

    Dans le schéma ci-dessous, j’ai représenté un espace à trois dimensions grâce au repère xyz. J’ai repris mes couleurs habituelles pour représenter le spectre des genres (bleu pour la féminité et orange pour la masculinité). Le dégradé de gris se voyait trop mal de toute façon ^^ Les genres qui se définissent en dehors des concepts de masculinité et féminité ont été placés de manière arbitraire dans l’espace de manière à faire comprendre le concept.

    Personnellement, mon genre est très « spatial » justement, et je sais où est tel genre dans « mon » espace mental, mais je conçois que ce ne soit pas le cas pour tout le monde, d’où la position au hasard, en guise de simple exemple. Vous voyez qu’agenre n’apparaît pas car justement, il se définit par une absence de genre. Nous verrons plus tard comment je l’intègre à mon espace des genres (une chose à la fois).

     

    * agenre et neutrois peuvent être considérés comme dérivant de la binarité car peuvent être définit par rapport à cette binarité (comme une absence de genre ou comme une neutralité vis-à-vis de la binarité). Le choix de les définir dans une catégorie (dérivé de la binarité) ou dans l’autre (non dérivé de la binarité) est personnel. De plus, neutrois est un mot qui a de multiples définitions. Parfois, il peut être un synonyme d’agenre ou même d’aporagenre selon le sens qu’on lui donne !

     

    N'hésitez pas à checker les liens ci-dessous et à partager !

    Bon week-end :)

    UESG

     

    Documentation sur le sujet :

    Bion – defining my gender (Out of this binary) 

    Leigh – defining my gender (Out of this Binary) 

    Manon – How do you define your gender (Out of this Binary) 

    Jo Progo – Galaxygender 

    Describing my gender (Out of This Binary) (première partie, jusqu'à 7:55)

    Queer as cat – Goodbye neutrois, hello maverique 

    The Gender Tag/Maverique (Queer as cat)

    Maverique (tumblr) 

    Aporagender (tumblr) 

    Aporagender (wiki) 

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Krissounette
    Mercredi 16 Mars 2016 à 19:50

     

    "En sciences on appelle cela un changement de paradigme."

    En sciences, en philo... en fait partout. Le changement de paradigme, n'est pas propre aux sciences.

     

    Autant le spectre 'de base', je le vois en 2D et non 1 seule comme une évidence. Autant j'ai beaucoup de mal pour le(s) autre(s) axe(s). Je suis agenre, que je conçois comme sans genre (A privatif) mais aussi comme autonome de genre (autre A). C'est à dire que je ne me réfère pas aux genres officiels, ni autres. Je suis moi, point ! J'ai déconstruit la prétendue naturalité et binarité des genres. J'y vois maintenant quelque chose de complètement contingent. Pour moi, il est injustifiable de qualifier certains éléments de personnalité selon des références genrées. Pourquoi tel goût est considéré contextuellement comme féminin, etc. ? Tout, heureusement, n'est pas repéré sur le spectre de genre. Les préférences de type : chats ou/et chiens, salé ou/et sucré, ne me semble pas genrées dans notre société. Heureusement d'ailleurs.

    J'ai tendance à essayer de me détacher de ce que je considère comme de fausses références. Du coup, je ne vois pas ce que pourraient être des genres hors du spectre des genres officiels. La préférence pour le sucré et les chats est-elle en rapport avec un xénogenre ? Je suis en mauvaise position, je pense, pour comprendre ce(s) autre(s) dimension(s). En gros, les 2 officielles sont déjà de trop pour moi, et je préfère sortir complètement de ces repères, plutôt qu'en ajouter pour les corriger.

      • Mercredi 16 Mars 2016 à 20:26

        Effectivement mais je fais des sciences du coup j'ai tendance à plus m'y référer puisque je connais mieux :p 

        Hmm pas facile à expliquer je t'avoue. Mais pour moi avoir tel genre n'a pas de rapport direct avec les goûts que l'on a qui font plutôt partie de l'expression de genre. Peut-être qu'en lisant la section consacrée aux xénogenres tu trouveras ça plus clair. En tout les cas je conçois que ce soit pas évident lorsqu'on ne le vit pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :