• Les xénogenres ne sont pas fantaisistes ni fakes

     

    Bonjour, bonsoir,

     

    Bon, je vais essayer d’être très clair.

     

    Les xénogenres sont réels et sérieux.

     

    Bon, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, et je vais expliquer pourquoi. Souvent, on entend dire que les xénogenres sont fantaisistes, qu’on les invente pour le fun, que ça n’est pas sérieux, que c’est un effet de mode, qu’on est en peine d’attention… Et les gens de se moquer de nous en inventant de faux xénogenres.

    Déjà, message à celleux qui inventent de faux xénogenres : ce que vous faites est hyper violent et irrespectueux. Vous faites passer les xénogenres pour quelque chose de pas sérieux, de fake. Ce n’est pas parce que vous ne les comprenez pas que ça n’est pas sérieux ou valide. Si vous voulez essayer de comprendre, ayez l’esprit ouvert, éduquez-vous.

    En tout les cas, arrêtez de tourner ces identités en dérision.

     

    Il y a plusieurs choses à prendre en compte.

     

    1.    1. Il y a peut-être des trolls mais j’applique la présomption d’innocence

     

    Premièrement, je ne suis pas dans la tête des gens qui mettent des infos sur internet, donc oui, je ne peux pas garantir à 100% que toutes les définitions qui ont été postées sur le wiki xénogenres sont vraies. Cependant, on va appliquer la présomption d’innocence parce qu’exclure une identité par erreur serait super violent. Donc oui c’est possible qu’il y ait des trolls parmi les définitions. Je ne peux nier cela. Je ne suis pas le super-xénogenre-vérificateur-qui-sait-tout. Raison de plus pour ne pas encourager les gens à faire des fakes. Raison de plus pour parler des xénogenres, pour informer les gens, pour leur faire comprendre que c’est sérieux.

     

    2.    2. Expliquer un xénogenre, c’est très compliqué

     

    Certaines définitions peuvent vous paraître obscures ou n’avoir aucun sens. Du coup, vous avez tendance à dire que c’est un fake. Sauf qu’expliquer un xénogenre avec des mots est hyper dur. Donc cela explique le fait que certaines définitions peuvent ne pas être très limpides à première vue.

     

    3.    3. Ce n’est pas votre identité, il est normal de ne pas vraiment la comprendre ; en revanche, il faut la respecter.

     

    Oui, moi aussi je reste parfois perplexe devant certaines définitions. Je ne les comprends pas. Je ne comprends pas tout. Ma compréhension se limite à ma propre expérience et ma capacité à me projeter. En revanche, je vous assure qu’en prenant le temps de parler avec les personnes ayant ces identités, tout s’est éclairé pour moi. Il est souvent difficile de comprendre via une simple définition de deux lignes un genre aussi complexe.

     

    4.    4. On ne fait pas rentrer n’importe quoi dans la définition du genre

     

    Le genre est la conscience de soi-même que possède un individu à la lumière de son rapport au monde social. Cf. cet article pour aller plus loin.

    Il se trouve juste que les personnes xénogenres ont un rapport au monde social très différent du votre donc leurs genres peuvent être assez éloignés de ce qui vous paraît naturel vis-à-vis de votre propre rapport au monde. Donc, encore une fois, ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à vous projetez et à comprendre notre expérience qu’elle n’est pas valide.

     

    Complément : certaines personnes xénogenres sont neuroatypiques

    [Neuroatypique (NA) : se réfère aux personnes n’étant pas dans la norme neurologique dominante, comme par exemple les personnes autistes (dont Asperger), bipolaires, borderlines, …]

     

    Cela signifie que ces personnes ont une perception du monde très différente de la vôtre, si vous êtes neurotypique (NT), ce qui influe sur leur genre, voire est indissociable de leur genre. Certains genres ne peuvent se comprendre que dans le contexte d’être neuroatypique.

    Mais attention, le fait qu’une personne soit NA n’invalide en rien son genre (ne l’utilisez pas comme un argument pour lui dire qu’iel n’est pas xénogenre ou lui dire qu’iel n’est pas « normal »).

    Je rappelle par ailleurs que le nouveau paradigme est de considérer les neuroatypies comme faisant partie de la diversité neurologique chez l’être humain plutôt que comme une pathologie ou un désordre. Cette approche s’appelle le paradigme de la neurodiversité, la neurodiversité étant un fait biologique (Source).

     

    5.   5. Ce n’est pas un jeu, nous sommes tout autant opprimé.es

     

    Et oui, les préjugés, les discriminations, le cissexisme, la transphobie, la dysphorie de genre, me faire mégenrer, … est aussi mon quotidien. Je vis la même chose que les autres personnes trans et non-binaires. Tout ça est très sérieux, on ne s’amuse pas à s’inventer des identités et à s’inventer des oppressions.

     

    6.    6. Nous aspirons aux mêmes droits que les autres personnes non-binaires et trans

     

    Nous aussi nous souhaitons pouvoir vivre notre identité librement, qu’on nous genre correctement, pouvoir changer de prénom si on le souhaite, transitionner si on en a besoin, ou retirer notre F/M sur notre carte d’identité, etc. Nous nous battons pour la même chose.

     

    Alors ne nous excluez pas. Ne laissez pas quelques trolls d’internet qui s’amusent à inventer de faux xénogenres nous décrédibiliser à vos yeux. Car je vous assure que ce n’est pas un jeu pour nous. Nous faisons partie intégrante de la communauté trans non-binaire.

     

    Paix et amour,

    UESG

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Garance
    Mercredi 8 Février à 14:10

    Comment on fait pour transitionner quand on est de genre nuage, galaxie ou lion?

      • Mercredi 8 Février à 16:24

        Comme n'importe quelle personne non-binaire :

        - on est pas obligé-e de transitionner si on veut pas 

        - on peut transitionner en prenant des hormones à basse dose pour avoir l'air plus androgyne ou à dose normale pour avoir l'air plus du "genre opposé" (note les guillemets parce que c'est mal formulé mais bon t'as compris.) et/ou on peut faire diverses opérations

        - on peut jouer sur son expression de genre : s'habiller comme on veut, porter ou pas du maquillage, jouer sur la coupe de cheveux, porter un binder, etc.

        - on peut changer de prénom, de pronom...

        Le but d'une transition n'est pas tant de "ressembler" à un genre parce que le genre n'est pas quelque chose de physique, mais plutôt de se sentir bien avec soi-même et dans son corps/expression. Le but c'est de s'exprimer plus librement. 

    2
    Garance
    Mercredi 8 Février à 22:31

    quel est l'intérêt des hormones pour transitionner en "lion" ou en "nuage"? Désolée je comprends absolument pas la logique.

    3
    Garance
    Jeudi 9 Février à 09:38

    Alors dans ce cas parlons des otherkins..

    Comment transitionner en animal?

      • Jeudi 9 Février à 10:18

        Je ne suis pas otherkin et cette question dépasse le cadre LGBT+ donc je ne sais pas. Tu peux aller voir dans les liens données dans l'article sur les différences entre otherkin et xénogenre qui sont des blogs rédigés par des personnes otherkin/thérian. 

    4
    Garance
    Jeudi 9 Février à 11:41

    Merci, ça ira.....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :