• Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique

     

    Je rappelle que l’attirance sexuelle n’est pas forcément couplée à l’attirance romantique (cf. cet article).

     

    1.    Qu’est-ce que l’orientation romantique ?

     

    Amour romantique : sentiment amoureux tel que défini dans le cadre traditionnel social. 

      

    Attirance romantique : sur AVEN, elle est définit comme suit « réponse émotionnelle dont le résultat est le désir d’avoir une relation romantique avec la personne qui est l’objet de l’attirance. » Ce n’est donc pas la même chose que « tomber amoureuxe » mais bien l’attraction au préalable qui y mène.

     

    Attraction romantique primaire : le désir d’avoir une relation romantique avec quelqu’un sur l’instant, en se basant sur quelques informations, l’apparence, l’odeur, etc. (c’est ce qu’on peut ressentir par exemple lorsque l’on drague quelqu’un).

     

    Attraction romantique secondaire : attraction qui se développe avec le temps à mesure qu’une connexion émotionnelle se tisse avec l’autre personne.

     

    Orientation romantique : attirance romantique que l’on ressent pour les personnes d’un, plusieurs, ou aucun genre(s). Par exemple, on peut être homoromantique et être donc romantiquement attiré-e par les personnes du même genre que soi.  Référez-vous à cet article pour connaître la diversité des orientations romantiques.

     

    Amour platonique : sentiment non-romantique qui caractérise par exemple une forte amitié, mais pour certain-e-s cela va même au delà de l’amitié, tout en étant non-romantique ; le lien entre les deux personnes peut être aussi fort que celui d’une relation romantique.

      

     

    2.    Qu’est-ce que le spectre aromantique ?

     

    Certaines personnes ne ressentent pas d’attirance romantique et ne tombent donc pas amoureuxes au sens traditionnel du terme. Ces personnes sont dites aromantiques. Au contraire, les personnes qui ressentent une attirance romantique sont dites alloromantiques ou zedromantiques. Evidemment, comme tout n’est pas blanc ou noir, il existe un spectre de variation avec des zones de gris. En effet, certaines personnes ressentent de l’attirance romantique très rarement ou dans certaines conditions précises par exemple. Elles sont dites grises-aromantiques (« gray-aromantic/gray-romantic » en anglais donc il est plus probable que vous croisiez la francisation de ce terme « gray-aromantique/gray-romantique », mais j’aime bien aussi avoir un terme tout en français).

    Toutes les personnes qui ne sont pas pleinement zedromantiques sont dites sur le spectre aromantique. On voit aussi souvent l’abréviation « aro », utilisé comme un terme parapluie pour les personnes sur le spectre.  

     

    Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique

     

     

     

    3.    La diversité du spectre aromantique

    Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique     Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique

    Drapeaux aromantique et gris-romantique

       

    Sur le spectre aromantique, il existe une diversité d’identités différentes. Voici une liste de définitions traduites de http://shades-of-grayro.tumblr.com/orientations (avec son autorisation). Notez que la liste n’est pas exhaustive et qu’il s’agit uniquement d’une première approche :

     

    ü  Demiromantique : ne ressentir de l’attirance romantique qu’après avoir formé un lien émotionnel fort avec l’autre personne. Autrement dit, les personnes demiromantiques ne ressentent que l’attraction romantique secondaire. A ne pas confondre avec le fait de faire le choix de ne sortir qu’avec quelqu’un qu’on connaît bien (ce que beaucoup de personnes font).

    Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique

    Drapeau demiromantique

      

    ü  Frayromantique : l’attirance romantique s’efface lorsqu’un lien est formé (« contraire » de demiromantique). [Fray = s’effilocher en anglais].

     

    ü  Cupioromantique : n’éprouve pas d’attirance romantique mais désire quand même une relation romantique.

    ü  Lithromantique / Akoiromantique : éprouve de l’attirance romantique mais ne souhaite pas qu’elle soit réciproque.

    ü  Recipromantique : n’éprouve pas d’attirance romantique à moins qu’iel sache que quelqu’un est intéressé d’abord.

     

    ü  Aroflux/Arofluide : quelqu’un dont l’orientation romantique fluctue mais reste toujours sur le spectre aro (par exemple, un jour iel est demiro, puis lithro, puis aro, etc.) ou quelqu’un dont l’orientation romantique fluctue entre alloromantique, gris•e-romantique et aromantique (pas seulement dans cet ordre).  

     

    ü  Quoiromantique (aussi WTFromantique aussi Platoniromantique) : l’attirance romantique lae rend confus-e ou iel ne peut pas dire la différence entre l’attirance platonique et l’attirance romantique. Pour certaines personnes, cela équivaut même à être en dehors du spectre allo-aro.

    ü  Idemromantique : expérimente l’attirance romantique et platonique de manière similaire ou identique mais la catégorise comme romantique ou platonique selon des facteurs autres que ce qu’iel ressent.

      

    Orientations romantiques pour les personnes neuroatypiques :

    ü  Requiesromantique : expérimente peu ou pas d’attirance romantique dû à un épuisement mental. Lié à la théorie des cuillères. (Pour les personnes handicapées ou neuroatypiques ou ayant des troubles psychiques.)

    ü  Arovague : expérimente peu ou pas d’attirance romantique dû à son neurotype.

    ü  Nebularomantique : a des difficultés à dire si ce qu’iels ressent est de l’attirance romantique ou n’est pas sûr•e de ce qu’est l’attirance romantique et par conséquent ne sait pas s’iel la ressent, dû au fait d’être neuroatypique.

     

     

     

    4.    Amatonormativité et hétéronormativité

     

    L’amatonormativité est le fait de traiter les relations romantiques comme étant supérieures aux autres types de relations et comme étant la norme pour l’ensemble des êtres humains. Cette norme oppresse tout particulièrement les personnes se trouvant sur le spectre aromantique.

     

    Les personnes aro sont également victimes de l’hétéronormativité, c’est à dire le fait de considérer que la norme est d’être hétéro (= hétérosexuel-le ET hétéroromantique). Evidemment, l’hétéronormativité et l’amatonormativité sont fortement interconnectées.

     

    L’oppression spécifique subies par les personnes du spectre aromantique et découlant de l’amatonormativité et l’hétéronormativité s’appelle l’arophobie. Des exemples d’arophobie :

     

    -       l’invisibilisation des personnes aro et des relations non-romantiques dans les médias

    -       la pression sociale pour avoir une relation romantique 

    -       supposer que tout le monde veut une relation amoureuse 

    -       supposer que les personnes qui ne sont pas en couple sont malheureuses 

    -       penser que les aro ne savent pas s’engager 

    -       penser que les aro sont des personnes froides et sans cœur 

    -       penser que les aro sont des personnes faciles si elles couchent sans sentiments romantiques  

    -       penser que les aro ont un problème psychologique 

    -       insister en disant que les personnes aro doivent juste trouver la « bonne personne » 

    -      

     

    La place des personnes aro dans la communauté LGBTIAPQ+ est souvent débattue. Pour ma part, je pense qu’aussi bien les personnes asexuelles qu’aromantiques y ont leur place, étant donnée qu’elles ne sont PAS hétéro (même les asexuelles hétéroromantique et les hétérosexuelles aromantiques) et qu’elles subissent l’hétérosexisme. Le fait que les communautés asexuelles et aromantiques soient considérées systématiquement comme la 5e roue du carrosse en dit long sur l’hétérosexisme qui règne au sein même de la communauté LGBTIAPQ+… Dire que les personnes asexuelles hétéroromantiques et aromantiques hétérosexuelles n’ont pas leur place dans la communauté LGBTIAPQ+ nie l’asexualité et l’aromantisme en tant qu’orientations à part entière. Cela perpétue l’invisibilisation de ces orientations (ce qui est déjà de l’acephobie et de l’arophobie), ignore la façon dont agit l’hétéronormativité en plaçant les relations hétérosexuelles ET hétéroromantiques comme la norme, et échoue donc à reconnaître les oppressions spécifiques vécues par ces personnes et à leur venir en aide. Les personnes asexuelles et aromantiques peuvent très bien être en détresse psychologique à cause des oppressions qu’elles subissent. Par ailleurs, on n’est pas là pour faire des concours d’oppressions. Evidemment, il y a des priorités urgentes sur lesquelles on doit se concentrer (les papiers des personnes trans par exemple) mais ça n’empêche pas de visibiliser et aider d’autres minorités par ailleurs. On peut faire plusieurs choses en même temps, ce n’est pas incompatible.  

     

    Petit tour d’horizon sur le spectre aromantique

     

    5.    Quelles relations pour les personnes aro ?

     

    Tout d’abord, on pas toustes besoin des relations au sens conventionnel du terme.

     

    Ensuite, voici des relations que peuvent avoir les personnes du spectre aro :

     

    ü  Amitiés : qui ne sont pas moins importantes que des relations amoureuses même si elles sont hiérarchisées par l’amatonormativité.

     

    ü  Relations quasi-platoniques (ou queerplatoniques) : une définition possible de ce type de relations est : « Décrit une relation qui est plus intense et intime que ce qui est considéré comme une amitié typique mais ne rentre pas dans le modèle traditionnel sexuel-romantique de couple. Elle se caractérise par un lien fort, de l'amour et un engagement émotionnel, et pourtant n'est pas perçu comme romantique par ceuxe qui sont impliqué-e-s. La relation peut ou pas avoir des éléments sexuels ou des degrés de sexualité/érotisme à différents moments, ou pas du tout - ça n'importe pas, parce que la sexualité/exclusivité sexuelle n'est pas ce autour de quoi s'organise la relation. Elle est définie par l'intensité et la signification de la connexion émotionnelle ». Source : http://fr.urbandictionary.com/define.php?term=queerplatonic

     

    Voici un article en français qui explique bien ce que sont les relations quasi-platoniques.

      

    ü  Relations romantiques : une personne gray-aromantique peut par exemple avoir une ou des relations romantiques si les conditions nécessaires sont réunies. Une personne aromantique peut aussi choisir de s’engager dans une relation codée romantique même si elle n’éprouve pas ce type d’attirance (elle pourra par ailleurs éprouver pour la personne d’autres types d’attirances : platonique et/ou esthétique* et/ou sensuelle** et/ou sexuelle.)

     

    * Attirance esthétique : attirance basée sur le fait de trouver une personne belle

    ** Attirance sensuelle : attirance basée sur le désir d’avoir envie d’avoir un contact sensuel avec la personne (câlins, baisers…)

     

    Conclusion :

     

    Le spectre aromantique et les relations au delà de l’amatonormativé présentent une grande diversité. Ce n’était qu’une introduction, et j’espère qu’elle vous aura donné un bon aperçu sur la communauté aromantique J

     

    -----

    Sources :

     

    Glossaires et définitions :

    AVENwiki

    https://www.asexuality.org/wiki/index.php?title=Romantic_attraction

    http://anagnori.tumblr.com/post/67669933207/words-and-concepts-used-in-asexual-communities

    http://arospecawarenessweek.tumblr.com/glossary_s

    http://shades-of-grayro.tumblr.com/orientations

    http://fr.urbandictionary.com/define.php?term=queerplatonic

    http://angrrygirl.blogspot.fr/2015/07/cest-quoi-le-queerplatonique.html

     

     

    Amatonormativité et arophobie :

    http://everydayfeminism.com/2016/04/amatonormativity-expectations/ 

    https://thethinkingasexual.wordpress.com/2015/05/22/take-off-those-romance-colored-glasses/

    https://thethinkingasexual.wordpress.com/tag/amatonormativity/ 

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Aedis
    Samedi 25 Juin 2016 à 13:52

    " Nebularomantique" est un terme qui m'attire beaucoup, mais je ne suis pas sûr de pouvoir l'utiliser. Je suis NA, mais je ne sais pas si mes neuroatypies peuvent être liées à ce terme. Est-ce que tu aurais quelques exemples de neuroatypies qui pourraient être liées ? Je n'ai pas envie de m'approprier ce terme sans raison...

      • Samedi 25 Juin 2016 à 20:08

        Je pense que si le terme te parle, tu peux l'utiliser, car dans la définition c'était pour les NA en général et il n'y avait pas de NA spécifiées. Pour l'autisme en particulier ça me parle bien (difficulté à analyser ses émotions tout ça). 

    2
    Aloïs
    Mardi 28 Juin 2016 à 15:53

    « réponse émotionnelle dont le résultat est le désir d’avoir une relation romantique avec la personne qui est l’objet de l’attirance. »

    Mais quand je lis la définition de la relation queerplatonique, c'est comme ça que j'aurais définis la relation romantique. Du coup je suis complètement perdu et je n'arrive pas à comprendre ce qu'est l'attirance romantique au final O_O

    C'est réellement tout autre chose ou chacun.e a une définition propre de la relation de couple romantique ?

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 11:11

        En tant que gris-aro, je serais bien incapable de t'expliquer ce que "fait" l'attirance romantique. Par contre, je sais que mes attirances quasi-platoniques ne rentrent pas dans le cadre traditionnel des attirances romantiques. En fait, je crois que les relations romantiques sont très codifiées et sont un cadre très restreint (mais ça convient très bien à beaucoup de gens!) alors que les relations quasi-platoniques sortent complètement de ce cadre normatif. Je ne sais pas si je suis clair :')

    3
    Lundi 2 Janvier à 20:04

    Tout d'abord, merci beaucoup à toi pour cet article très éclairant.

    En tant que lithromantique et faisant donc partie du spectre aromantique, j'avais du mal à comprendre toutes les autres "catégories" et j'ai trouvé réponse à mes questions ! Je me suis aussi beaucoup reconnue comme victime de l'arophobie. Ça m'a donc quelque peu éclairée sur ce sujet hélas trop peu connu ! 

    Bref, merci et bonne continuation ~

      • Lundi 2 Janvier à 23:20

        Merci :) Content d'avoir pu aider.

    4
    Cicatrice
    Mardi 21 Mars à 19:15

    Bonjour,

    alors voilà j'ai appris y'a pas longtemps que j'étais une aromantique, apparemment aussi appelé aro, et je trouve ça vraiment dégradant de dire que les aro ont un cœur de pierre, qu'ils sont insensible etc.. :/ c déjà assez difficile à supporter, si en plus nous ne sommes pas soutenu par tout le monde (à peu près)... Mais j'ai une question est-ce qu'il ont raisons? Au sujet du "ils n'ont pas encore trouvé la bonne personne"? Parce que j'ai vraiment espoir que ça se fera avec le temps et au plus grand des hasards est-ce que vous savez si nous sommes nombreux comme ça??

    Merci d'avance :D

      • Mardi 21 Mars à 21:47

        Bonjour,

        si je sais une chose, c'est qu'iels n'ont pas raison au sujet du coeur de pierre ou de l'insensibilité. Ensuite, quand on est sur le spectre aromantique, il peut arriver qu'on ressente de l'attirance romantique très rarement, une ou deux fois dans sa vie, donc c'est pas impossible que ça t'arrive. Aussi l'orientation est fluide donc ça peut évoluer au cours du temps, personne ne connait le futur. Malgré tout iels ont tord parce quand iels disent que tu "trouveras la bonne personne", iels le disent en effaçant l'existence de l'aromantisme et en invalidant ce que tu ressens toi maintenant, iels le disent comme si tout le monde trouvait cette "bonne personne" et c'est une façon de penser très normative. Ton identité d'aromantique est légitime et valide, quand bien même tu découvrirais être sur le spectre plus tard et ressentirais une ou deux fois de l'attirance romantique, ou même si ton identité évolue un jour : là tout de suite tu es aromantique, c'est ce qui compte. Je te conseille cette vidéo d'H Paradoxae à ce sujet, vraiment très chouette : https://www.youtube.com/watch?v=yNQV81ckLOA 

        Aussi, si tu désires une relation proche/intime avec quelqu'un, sans toutefois qu'elle soit romantique/sans attirance romantique, il existe d'autres formes de relations possibles comme les relations queerplatoniques : http://angrrygirl.blogspot.fr/2015/07/cest-quoi-le-queerplatonique.html

        Je ne connais pas les chiffres. Pour les asexuel-le on dit qu'il y en a 1% dans la population, on peut se dire qu'il y a surement 1% d'aromantique aussi. 

        Soutien à toi, je sais que ce n'est pas facile.

      • Cicatrice
        Mercredi 14 Juin à 15:57
        Merci beaucoup pour votre réponse :). Ça me rassure de voir quand même d'autre personne dans cette situation parce que parfois c'est vraiment gênant ou agaçant... ^^' merci pour led sites et bonne continuation à vous aussi.
    5
    Excarnis
    Dimanche 30 Juillet à 23:44
    Excarnis

    En tant qu'hétéro, romantique mais ouvert aux gens : "hétéronormatif" donc, si j'ai bien compris... Je n'ai aucune gène a voir/contoyer des trans-e-s se sentir  aromantiques... j’apprécie une personne pour ce qu'elle est pas forcément son physique ou sa voix... c'est intéréssant d'en apprendre plus sur ces spectres c:

    Les gens sont libres de se sentir comme ils veulent, le souci c'est qu'on ne peux pas tout savoir de ce qu'ils pensent d'eux au premier regard... ou alors avec une petite fiche ou un badge, mais ça serait très bizzare xD

    Les gens qui ne se sentent pas d'être dans la romance ou le découverte et le jeu avec d'autres personnes, pour moi, ça ne veux pas forcément dire qu'elle n'ont aucun intérêt pour les autres, ielles ont des émotions, tout comme un psychopathe a des émotions même s'il ne ressent rien pour l'autre.

    Chacun est libre de se penser comme il veux.

     

    Merci pour le blog.

     

    Et non, vous êtes autant des gens que les gens dits "normaux" je n'étudies pas votre cas comme une particularité xD

     

     

      • Dimanche 30 Juillet à 23:50

        Merci pour ce commentaire, ravi que ce blog soit utile :)

        Il n'y a pas que des personnes transgenres qui peuvent être aromantique, aussi les personnes cisgenres. Je pense que tu confonds pas hétéro et pas transgenre dans la terminologie. Aromantique est une orientation alors que trans fait référence au genre et les deux ne sont pas lié :)

      • Excarnis
        Lundi 31 Juillet à 13:45
        Excarnis

        Non, j'avais bien compris qu'on pouvait prendre ce que l'on voulait xD

        Genre et Orientation devraient être deux choses différentes que l'on choisit.

        Mais la manière dont les deux sont tournées par les gens me donnent l'impression que c'est intimement lié.

         

    6
    Lauch
    Lundi 7 Août à 21:34

    Salut, du coup je me demandais, est-ce qu'il existe un terme pour parler des gens qui ne peuvent avoir d'attirance romantique que pour des personnes pour qui ils ont une attirance sexuelle et/ou avec qui ils ont une relation de long terme qui fait intervenir du désir/des relations sexuelles ? ça me semble une situation relativement fréquente (qu'on peut un peu décrire par le poncif "d'abord tu te mets en couple, les sentiments ça vient après" ), du coup je me demandais si y avait un mot.

      • Samedi 19 Août à 02:14

        Je ne crois pas qu'il existe un mot pour ça.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :