• Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

     

     

    --

    Vous êtes surement désormais au courant : Netflix a annoncé le 1er jour du mois des fiertés l’annulation de la série Sense8 qui n’aura donc pas de saison 3. Je suis vraiment déçu et triste car j’aime beaucoup cette série et on n’a pas eu de vraie fin puisque la saison 2 se termine sans clôturer les différents arcs narratifs… Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire ce qui fait que j’aime Sense8 en terme de représentation de la diversité humaine et par rapport aux sujets importants abordés (en plus de son scénario qui est évidemment bien). J’avais de toute façon prévu d’écrire un article sur Sense8 avant même de savoir cette terrible nouvelle, donc allons-y.

    Avant de commencer, si vous avez envie de faire pression sur Netflix pour tenter d’obtenir une saison 3 ou au moins un épisode spécial de clôture, vous pouvez :

    1. Signer la pétition (le texte de la pétition est traduit en français et plusieurs autres langues) : https://www.change.org/p/netflixlat-netflix-sense8-sense-8-season-3-renewal

    2. Aller sur cette page et taper « Sense8 season 3 » dans « suggérer un titre » : https://help.netflix.com/fr/titlerequest

    Vous pouvez ensuite cliquer sur « commencer le chat en direct » (ou appeler si c’est votre tasse de thé) puis « quel problème rencontrer vous » et écrire un court paragraphe pour expliquer pourquoi vous voulez une saison 3 à sense8 ou un épisode de clôture.

    3. Poster ce que vous voulez sur Sense8 sur Facebook, Twitter, etc. avec le hashtag #RenewSense8

    Si vous n’avez pas vu la série, vous pouvez quand même le faire si cet article vous convainc que cette série mérite d’être sauvée (et vous pouvez toujours regarder les premiers épisodes pour vous faire une idée).

    --

    Cet article ne contiendra pas de spoiler majeur sur les intrigues mais donnera diverses informations sur les personnages (leur orientation, leur situation personnelle, leur lien avec d’autres personnages, etc.) Quand il y aura vraiment un spoiler sur l'intrigue, je le signalerai comme suit [spoiler] blabla [fin spoiler].

    --

     

    Entrons dans le vif du sujet :

    Sense8 est une série Netflix de science-fiction qui comporte 2 saisons (23 épisodes d’environ 1h) créée par les sœurs Wachowski (qui ont aussi fait Matrix) et J. Straczynski en 2015. Sans trop en dévoiler sur l'histoire, il s'agit de 8 personnes aux quatre coins du monde qui se retrouvent à partager un lien psychique. Lito (Mexique), Nomi (USA), Kala (Inde), Wolfgang (Allemagne), Sun (Corée de Sud), Capheus (Kenya), Riley (Islande/Londres) et Will (USA) forment donc désormais un « cercle » et sont appelés des « sensates ». Leur lien leur permet de partager leurs pensées, leurs émotions, leurs compétences et d’interagir avec la réalité des autres personnes du cercle.

    Sense8 présente une diversité de personnages et traite de sujets importants. Et c’est bien pour ça que j’en parle ici aujourd’hui.

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source

     

    1. Sense8 et la représentation des femmes

     

    La première chose frappante c'est que le casting féminin est nombreux et divers. Sur les 8 sensates, 4 sont des femmes : Nomi, Sun, Riley et Kala. On est donc en parité, ce qui arrive rarement dans la plupart des médias. On a également des personnages féminins secondaires qui valent le coup : Amanita la copine de Nomi, Dani l'amie de Lito, Angelica une autre sensate, la mère de Capheus, Zakia et Lila en saison 2, etc. Amanita est un personnage secondaire quasiment principal puisqu'elle est activement impliquée dans l'arc narratif principal sur les sensates et apparaît à chaque scène où on voit Nomi (ou presque). J'ai donc plutôt envie de classer Amanita comme un personnage principal.

    En plus du nombre de femmes représentées, elles sont diverses :

    - Nomi est une femme trans pas hétéro* blanche étasunienne ; *on sait qu’elle sort avec une femme mais on ne nous dit pas si elle est lesbienne ou bi ou autre (enfin je crois pas)

    - Amanita est une femme cis noire bisexuelle étasunienne ;

    - Riley est une femme cis blanche islandaise ;

    - Sun est une femme cis coréenne ;

    - Kala est une femme cis indienne.

    On ne connaît pas l’orientation exacte des de ces 3 dernières mais rien ne laisse à croire qu’elles ne sont pas hétéros si je ne m’abuse.

     

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source ; source

    Ce sont aussi des femmes fortes, dans le sens où elles sont vraiment utiles et prennent de vraies initiatives dans le scénario (ce sont pas des potiches qui servent uniquement d'intérêt romantico-sexuel aux héros comme dans beaucoup de film quoi). Ce que je veux dire c'est que ces personnages ont du relief, ce sont des femmes qui existent en elles-mêmes et pour elles même et pas uniquement à travers les héros masculins. Elles ont chacune leur arc narratif, leur personnalité, leurs compétences, etc. Elles apportent chacune quelque chose d’important au cercle :

    - Kala fini ses études de médecine et utilisera ses connaissances pour aider le cercle ;

    - Riley est une DJ talentueuse, elle n’a pas de « talents » particuliers qui permettent de « se battre » ou « sauver » les autres, mais elle est courageuse et prend des initiatives, etc. Elle fait aussi le lien entre tous les membres du cercle via la musique ;

    - Nomi est une hacktiviste super douée et elle aide le cercle dans quasiment toutes les situations grâce à ça ;

    - Sun est une pro des arts martiaux ce qui lui permet de sauver la mise à de nombreuses reprises et elle sait se défendre ;

    - Amanita est libraire mais semble avoir appris pas mal de truc auprès de Nomi en informatique et elle est prête à défendre le cercle en toute circonstances et à se joindre à l'action. Elle a même souvent de bonnes idées.

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source  ; source

    Sense8 est aussi l’une des rares séries où l’on voit une personne ouvrir un tampon (Sun). [spoiler] Et d’ailleurs Lito (qui lui n’a jamais eu de règles) partage alors les émotions et les sensations liées aux règles. On voit que Sun gère bien car elle est habituée mais lui a dû mal à comprendre ce qu’il lui arrive et à garder le contrôle de la situation [fin spoiler].

     

    2. Sense8 et la représentation des personnages queer

     

    S'il y a une série qui traite de sujets queer de façon assumée c'est bien Sense8. Dans le premier épisode, on voit des flashbacks d'une marche des fiertés passée puis Amanita et Nomi vont à la marche des fiertés présente. La marche des fiertés est aussi un thème important de la saison 2 puisque [spoiler] Lito est invité à celle de Sao Polo pour y faire un discours [fin spoiler].

    En plus de nombreux personnages queer figurants ou peu présents, la série comporte plusieurs personnages queer importants : Amanita & Nomi, Lito & Hernando, Zakia, Will(?).

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source (pride de Sao Paulo, saison 2)

     

    a. La transidentité dans Sense8

     

    Sense8 offre un personnage trans humain et avec du relief qui existe au delà de sa transidentité. Ce personnage est écrit par deux femmes trans (les sœurs Wachowski) et joué par une femme trans (Jamie Clayton), ce qui permet aux femmes trans de raconter leur histoire plutôt que d'avoir un énième personnage trans (mal) écrit par et pour le public cis et (mal) interprété par une actrice (ou pire un acteur) cis.

    La série s'ouvre plusieurs années après la transition de Nomi, ce qui évite de se centrer sur celle-ci. Il est important que les personnes trans puissent exister à l'écran en elles-mêmes et pour elles-mêmes, au delà de leur transition. De plus, l'histoire de Nomi n'est pas non plus centrée sur sa transidentité ou sur la transphobie subie, elle existe tout simplement. Elle est entourée par des personnages qui l'acceptent pour qui elle est et la traitent normalement, notamment sa copine Amanita et les autres membres de son cercle pour qui sa transidentité n'est tout simplement jamais un problème ou une question à aborder. C'est important de représenter la transphobie mais c'est aussi important de représenter l'acceptation et les personnes trans sous un jour positif. D'ailleurs la série gère particulièrement bien la balance entre ces deux aspects puisque le thème de la transphobie est malgré tout abordé avec la bonne dose et tout en nuance.

     

    En effet, dès les premiers épisodes on apprend ainsi que les parents de Nomi sont transphobes, notamment sa mère, une catholique conservatrice, qui mégenre et morinomme Nomi constamment, la traite comme si elle était malade et la retient même de façon abusive à l'hôpital. Néanmoins, on entendra plus vraiment parler des parents de Nomi avant la saison 2 où elle devra les affronter lors du mariage de sa sœur. C'est un bon timing car on a eu le temps de connaître Nomi et d'apprécier son personnage pendant 1 saison entière avant qu'un arc narratif secondaire ne traite réellement de transphobie ce qui fait qu'on a déjà un personnage humain et qui a existé en dehors de ça auparavant. [Spoiler] Par ailleurs, lorsque Nomi se retrouve au mariage de sa sœur, on constate que celle-ci la soutient totalement et si sa mère est toujours aussi odieuse, son père est présenté de façon plus nuancé. En effet, il finit par défendre Nomi face à la police et l'appeler sa fille pour la 1ère fois ce qui l'émeut beaucoup. On montre donc là un père qui accepte petit à petit son enfant trans [fin spoiler].

    Il y a aussi un personnage important qui représente la transphobie de façon plus nuancée. C'est Bug un ancien ami de Nomi. [Spoiler] Lorsqu'il la revoit pour la première fois après plusieurs années, il demande « où est Mickael ? » avant de réaliser que c'est elle. Il tient alors des propos de transphobie ordinaire malgré ces bonnes intentions du style « t'es devenue bonne ». Amanita doit le reprendre sur le prénom alors que Bug morinomme Nomi. Il fait aussi des remarques assez sensationnalistes « c'est trop cool ce truc de trans » [fin spoiler]. Malgré tout, c'est un personnage avec de bonnes intentions, il n'est juste pas du tout déconstruit. Et c'est là tout l'intérêt de ce personnage et de montrer cet aspect de la transphobie : la transphobie ce n'est pas que la mère abusive qui hait les personnes trans, c'est aussi la personne qui a de bonne intention mais qui pense encore de manière transphobe à cause du système.

     

    Un point aussi super important : Nomi n'est pas une femme trans hétéro et elle est en couple avec une autre femme. Or c'est un cliché super répandu qu'une femme trans est forcément exclusivement attirée par les hommes. Du coup j'ai trouvé ça assez génial que ça ne soit pas le cas ici.

    J’ai bien aimé aussi qu’on sache que Nomi tient un blog militant LGBTIA. C’est un clin d’œil à la réalité de beaucoup de personnes queer qui militent (sur internet ou ailleurs). On sait également qu’elle a fait de fausses cartes d’identité pour des personnes trans qui avaient des difficultés à changer leur état civil, c’est une piqure de rappel sur la réalité de beaucoup de personnes trans dans la vraie vie. Nomi a aussi des répliques vraiment super comme par exemple cette magnifique citation à propos de la marche de fiertés : « J’avais peur de cette parade parce que je voulais tellement en faire partie. Alors aujourd’hui je marche pour cette partie de moi qui était autrefois trop effrayée pour marcher et pour tous les gens qui ne peuvent pas marcher – les gens qui vivent leur vie comme je l’ai fait. Aujourd’hui, je marche pour me rappeler que je ne suis pas juste un moi mais je suis aussi un nous. Et nous marchons avec fierté. »

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source

    Une parenthèse pour terminer sur le sujet du genre : il est dommage qu’on n’ait pas eu un personnage non-binaire, car la représentation de la non-binarité en tant que forme de transidentité mais aussi en tant que genre en soi* est inexistante quasiment partout.   

    *J’entends par là que non seulement on représente peu dans les médias le fait de ne pas être du genre assigné (transidentité) mais qu’on représente aussi pas ou peu d’autres genres que homme et femme (puisqu’il n’y a pas de personnes non-binaires cis contrairement aux hommes et aux femmes).

     

    b. L’orientation et la sexualité dans Sense8

     

    On a plein de personnages pas hétéro dans Sense8. A commencer par Nomi mais on en a déjà parlé juste avant. Parlons donc d’Amanita. Amanita je l’adore. Mais genre vraiment. Elle a les cheveux aux couleurs du drapeau bisexuel. Rien que ça <3. Amanita elle s’en fout juste totalement de ce que les autres peuvent penser. Elle est fière et à fond. Elle défend Nomi à chaque fois que quelqu’un est transphobe d’ailleurs. Elle reste à ses côtés quoiqu’il arrive. Elle est juste ultra badass. C’est le meilleur personnage bisexuel que j’ai jamais vu à l’écran franchement.

    Autour de Nomi et Amanita, on a la communauté LGBTIA locale qui apparaît en filigrane, notamment pour les aider [spoiler] lorsqu’elles doivent échapper à la police. Amanita et Nomi se réfugieront notamment dans un foyer pour femmes [fin spoiler]. C’est l’occasion de rappeler les difficultés de la communauté LGBTIA sans-toit et notamment celle des femmes et personnes trans, l’implication de la police dans des actes d’oppressions ainsi que la solidarité LGBTIA.

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source

     

    Lito est un autre personnage principal queer : c’est un homme gay. C’est un acteur mexicain et pour ne pas nuire à sa carrière, il tente de cacher sa relation avec Hernando. Son arc narratif principal tourne autour de la façon dont il gère cette situation puis [spoiler] le fait que le public soit désormais au courant après que des photos de lui et Hernando aient été mises sur internet [fin spoiler]. Contrairement à Nomi et Amanita dont l’identité queer n’est jamais un problème (sauf ponctuellement face à la famille de Nomi), l’homosexualité de Lito est un gros problème, surtout parce qu’il est très connu et aussi parce que la situation au Mexique en terme d’homophobie est présentée comme étant pire que celle des Etats-Unis. Au cours des deux saisons Lito devra apprendre à pleinement s’accepter, [spoiler] affronter le regard des autres et faire évoluer sa carrière face à sa nouvelle situation [fin spoiler]. Au cours de ce processus, Nomi le conseille à plusieurs reprises. J’ai personnellement apprécié ces scènes de « solidarité queer ».

     

    Il y a également le personnage de Zakia qui n’arrive qu’en saison 2 dans l’arc narratif de Capheus au Kenya. On apprend qu’elle est sortie avec une femme auparavant mais elle explique ne pas être attirée en fonction du genre – mais n’étiquette pas son orientation dans son discours. [spoiler] Je n’aime pas trop sa réplique à ce moment-là d’ailleurs (« je suis attirée par une personne, pas par ses organes génitaux ») car j’ai quand même envie de croire que les hétéros et les gays sont aussi attirés par des personnes (même si le genre rentre en ligne de compte) et pas par des organes génitaux sur pattes. Surtout que le genre n’est pas lié aux organes génitaux. Bref. Sense8 peut pas être parfait :’) [fin spoiler].

     

    Bon, à part les personnages ouvertement queer, on a aussi différentes scènes de « partouze mentale » entre les sensates qui ont donc des relations sexuelles à plusieurs via leur connexion psychique. Ces scènes de sexe réunissent les personnages quelque soit leur genre et leur orientation (présumée ou sue). C’est comme si les personnages avaient leur orientation individuelle mais devenaient une entité pansexuelle lorsqu’ils sont réunis en une « super-conscience » (on pourrait même dire une entité polygenre par extension de l’idée). Ce qui a du sens, car c’est comme s’iels réunissaient toustes leur orientation en même temps que leurs consciences respectives, donc ça devient un blougiblouga de toutes les possibilités (sachant qu’on a des personnages de différents genres et de différentes orientations).

    Il me semble que les personnages ne reviennent jamais de vive voix sur ces situations sexuelles. A part Will [spoiler] qui sera amené à avoir un échange sur le sujet durant lequel il se montre surpris/décontenancé quand Lito qui lui rappelle « on a couché ensemble » [fin spoiler]. Ce qui m’amène à penser que c’est un signe qu’il est bisexuel (en tant qu’orientation individuelle en dehors de l’entité pansexuelle qu’est le cercle) parce que la situation a été soulignée - contrairement aux autres personnages -, comme si c’était un « indice ».

    C’est aussi intéressant car cela explore la notion de fluidité dans la sexualité car on peut se poser la question de comment leur orientation évolue – était-elle différente avant que les 8 personnages « fusionnent » en un cercle ? Est-ce que l’orientation individuelle de Will en particulier a évolué suite à ces expériences de partage ? On peut se poser des questions similaires sur le genre d’ailleurs, mais ce sujet est moins explicitement abordé lors de la série (à part à travers la transidentité de Nomi).

     

    Il est dommage que l’asexualité et l’aromantisme ne soient cependant pas des orientations qui ont été représentées ou explorées à l’écran.

     

    c. Sense8 et les familles atypiques

     

    Dans Sense8, le sujet des familles atypiques et structures polyamoureuses est également abordé.

     

    En effet, malgré un début que j’ai trouvé un peu mal ficelé* pour ma part, un trio sympathique se forme petit à petit au cours de la série [spoiler] avec Lito, Hernando et Daniella. Hernando et Lito entretiennent une relation romantico-sexuelle (ils sont gays) alors que Dani entretient avec eux deux une relation plutôt d’ordre platonique/queer-platonique (même s’il y a un certain aspect sexuel puisqu’elle observe/se masturbe durant les relations Hernandon/Lito). Elle finit néanmoins part faire partie intégrante de leur vie et de leur famille : elle habite avec eux, rend visite à la mère de Lito pour passer Noël avec eux, et les accompagne à la marche des fiertés de Sao Paulo. Son ex abusif y apparait d’ailleurs avec les parents de Dani pour tenter de la ramener à la maison parce qu’iels considèrent qu’elle part sur une « mauvaise pente » [fin spoiler]. Cette situation polyamoureuse est d’autant plus intéressante car cela rappelle que le polyamour n’est pas qu’une question de romance et/ou de sexe mais peut tout à fait impliquer une relation platonique/queer-platonique.

    *[Spoiler] Je trouve que Dani s’est imposée d’une façon étrange au début et je n’aime pas le fait qu’elle ait pris des photos durant le sexe sans leur consentement [fin spoiler].

    Sense8: féminisme, transidentité, orientation et diversité

    source

      

    Sense8 nous présente aussi une famille atypique avec trois pères et une mère. [Spoiler] En effet, la mère d’Amanita ne sait pas lequel des trois est le père biologique. Les 4 parents semblent s’entendre à merveille et ne souhaitent pas savoir qui est le père biologique. Au delà de ça on ne sait pas très bien quel type de relations iels entretiennent [fin spoiler]. Cela aborde le sujet des polyfamilles et de la polyparentalité. J’aurais espéré que ça aurait été plus développé dans la saison 3 (qui n’aura pas lieu bouuuh) car cela reste quand même très secondaire.

     

    3. Sense8 et la représentation des personnes racisées

     

    Je ne pourrais pas aller autant dans le détail qu’une personne concernée pour l’analyse de cet aspect de Sense8 mais on note évidemment que la représentation est bien meilleure que dans la plupart des médias, d’autant plus qu’on a des arcs narratifs ayant lieu au Mexique (Mexico), au Kenya (Nairobi), en Corée du Sud (Séoul) et en Inde (Mumbai) ce qui permet de se décentrer de l’occident. En plus des personnages principaux racisés, on a aussi plein de personnages secondaires racisés. On a aussi diverses intersections qui sont représentées comme par exemple des femmes racisées ou des personnages queer racisés etc.

     

    4. Sense8 et d’autres sujets importants

     

    Sense8 aborde aussi d’autres sujets importants :

    - Les violences conjugales, les relations abusives et le chantage ([spoiler] Dani et son ex [fin spoiler])

    - Les parents abusifs et maltraitants ([spoiler] Wolgang et son père, Nomi et sa mère [fin spoiler])

    - L’addiction et l’alcoolisme ([spoiler] le père de Will est alcoolique et en meurt, il est sûrement aussi dépressif, et Will est confronté à la prise d’héroïne et l’impact sur sa santé [fin spoiler])

    - Le stress post traumatique ([spoiler] Riley a perdu son copain et son nourrisson dans un accident de voiture et dans le dernier épisode de la saison 1 elle doit faire face à des flashbacks [fin spoiler])

    - Les violences médicales et policières, la toute-puissance de certaines corporations ([spoiler] à travers le fait qu’iels essayent de faire des expériences sur les sensates et qu’iels envoient la police aux trousses de Nomi etc. [fin spoiler])

    - Le VIH, le sida et l’accès aux médicaments ([spoiler] la mère de Capheus est atteinte du sida et un des arcs narratifs majeur de la saison 1 est pour Capheus l’obtention des médicaments de bonne qualité à Nairobi pour la sauver ; dans la saison 2 Kala découvre également que l’on vend des médicaments périmés à certains pays [fin spoiler])

     

    Et sûrement d’autres thèmes que j’ai oublié. C’est tellement complexe comme série que je ne peux pas être exhaustif. On pourrait en écrire des pages et des pages.

     

    5. Le message général de Sense8

     

    L’arc narratif principal de Sense8 est clairement une métaphore de la marginalisation et l’oppression en elle-même. En effet, les personnages se font traquer parce qu’ils sont différents.

    Sense8 réunit également un panel de personnages divers et variés qui sont amenés à partager leur vécu et leurs expériences face à l’adversité. Sense8 fait donc clairement passer un message de paix, de compréhension et de coexistence face à la différence et la diversité.

     

    6. Ce qu’il manque à Sense8

     

    Comme je l’ai déjà dit, je pense que cela manque de représentation pour certaines identités LGBTIA à l’écran : non-binarité, intersexuation, asexualité, aromantisme. Avec le nombre de personnage et les possibilités de coexistence de plusieurs identités chez un même personnage (ex : non-binaire, asexuel et aromantique), il était tout à fait faisable de rajouter ces aspects. De plus, on a vu qu’on pouvait représenter des personnages queer sans que cela soit un arc narratif majeur ou que ça demande une mise en scène extraordinaire.

    Je trouve qu’il manque aussi de personnage handicapés et neuroatypiques. Ca aurait été particulièrement intéressant que des personnages aux neurotypes différents partagent leur façon de percevoir le monde.

    Les personnages sont aussi globalement tous très minces donc on aurait pu avoir plus de diversité de ce côté là.

     

    Et sûrement d’autres choses auxquelles je ne pense pas et en plus je dois terminer un jour cet article déjà très long !

     

    Conclusion : j’aime Sense8.

    Efficace comme conclusion !

    Plus sérieusement : Sense8 est pour moi l’une des rares séries mainstream avec autant de diversité et vous savez que je pense que la représentation médiatique des personnes marginalisées est très importante pour faire progresser la société.

     

    PS : Si je me suis trompé dans un fait, signalez-le moi, je me souviens pas forcément des moindres détails des 2 saisons et je peux faire une erreur.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Alex Alhuin
    Dimanche 4 Juin à 18:04
    Noooooooon pourquoiii??? Je suis tristesse, je savais pas que la série n'était pas renouvelée T_T

    Netflix viens de chuter fortement dans mon estime...

    Super article, je peux pas être objective, mais j'adore :3

    Je rajouterais un truc cependant au niveau manque de représentation : les 8 personnages- et leurs mates- sont proches de la 'perfection' au niveau physique, pas seulement sur leur minceur, mais tout le reste aussi. Hollywood, quoi. Et la chinoise est une pro des arts-martiaux aussi, forcément x')

    Mais bon, c'est quand même une série fantastique, queer jusqu'au bout des ongles... Et annulée T_T
      • Dimanche 4 Juin à 19:48

        Merci pour l'ajout, c'est vrai qu'iels sont toustes plus ou moins belleaux selon certains standards. Elle est coréenne par contre !

      • Alex Alhuïn
        Mardi 6 Juin à 12:16

        Désolée pour la méprise, ma mémoire me joue des tours x')

    2
    lag
    Mardi 8 Août à 04:10
    Pour préciser/développer, ya beaucoup de personnages handicapés/atypiques (sauf physiquement) dont pas mal de neuroatypiques pas mal représenté·e·s (par ordre de probabilité : Wolfgang (certain, NA), Bug (quasi sûr, NA), Nomi (moyen sûr, NA), Riley (moyen sûr (et probablement pas neuroatypique mais plutôt psychoatypique)), Dani (peu sûr), Sun et Hernando (très peu sûr), et d’une certaine façon Zakia et le père de Will (même s’iels sont pas NA)… par exemple, et j’en oublie), mais mal (ce pour quoi j’ai du mal à aimer), comme pas mal d’autres trucs dans la série, ce pour quoi je développe pas plus loin ^^'
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :