• Tous les genres

  •  Avant de lire cet article, il est fortement conseillé de lire l'introduction aux xénogenres en cliquant ici

     

    Xénogenres : Il s’agit de genres complexes se définissant en dehors des concepts de masculinité et de féminité ; dans le but de combler un vide lexical ne permettant pas de décrire leurs expériences, les personnes concernées ont recours à des métaphores et analogies impliquant d’autres moyens de classification (nature, animaux, espace, temps, choses, chiffres, sentiments, sensations, couleurs

     

    Cet article recense un certain nombre de xénogenres. J’ai simplement traduit les définitions en anglais que l’on peut trouver sur ce site. Cette liste n’est pas exhaustive mais présente une diversité assez importante qui permet d’appréhender les différents types de xénogenres. Cet article est surtout dédié aux personnes en questionnement et/ou s’identifiant à un xénogenre pour les aider à y voir plus clair en rendant accessible des ressources à la base en anglais.

     

    J’ai réorganisé les termes en les classant selon trois catégories :

     

    1) Nature

     

    2) Espace et temps

     

    3) Sensations/sentiments/textures/esthétiques…

     

    Il y a des termes qui pourraient rentrer dans plusieurs catégories donc j’en ai choisi une au mieux. La classification permet de rassembler les définitions par thème et d’y voir plus clair. Les termes sont classés par ordre alphabétique à l’intérieur de chaque catégorie. Si vous cherchez un terme faites cntrl+F ;)

      

    ***

      

    1) Nature 

     

    Biogenre (Biogender) – définit par anonymous : Un genre connecté à la nature de quelque manière que ce soit.

      

    Canigenre (Canisgender, Canidaegender, Canigender) : Un genre qui est influencé ou est connecté d’une certaine manière aux chiens.

      

    Dryagenre (Dryagender) – définit par maromoroney : Une forme d’agenre mais qui s’illustre mieux en faisant appel à la métaphore d’une forêt vide

     

    Feligenre (Felidaegender, Feligender, Felinegender) – définit par gluskinner : Un genre lié aux chats : sensation duveteuse, pelucheuse, soyeuse.

     

    Genre-Élément (Elementgender) - définit par anonymous : un genre constitué de quatre parties primaires que tu sens liées à chacun des éléments (eau, terre, feu, air).

     

    Genre-faune (Faunagender) – définit par nooklicker : Un genre influencé par les animaux (un terme parapluie).

     

    Genre-feu (Firegender) – définit par deanwinchesterinmyheart : Un genre fluide qui est constamment en mouvement et qui ne s’éteint jamais vraiment. Esthétiquement lié au feu comme une métaphore visuelle ou un symbole.

     

    Genre-flore (Genderflora) – définit par : Un genre qui fleuri et évolue selon le temps et l’atmosphère ; ce genre est similaire à genre-fluide mais la sensation de ce genre est connectée aux fleurs et à la flore.

     

    Genre-marécageux/genre-tourbière (Boggender or Swampgender) – définit par anonymous : Un genre qui est comme, ou peut être comparé à un marais, un marécage, une tourbière ou une formation du même type.

     

    Genre-mer (Seagender) : Un genre qui est profond et aussi inconnu que l’océan lui-même. C’est un genre qui est majoritairement incompréhensible mais légèrement familier aux termes humains. [Ne pas confondre avec gendersea : resérvé aux otherkins].

     

    Genre-terre (Earthgender) – définit par anonymous : Une identité de genre qui est liée à la Terre ou à la nature, et les divinités et êtres vivants de celle-ci.

     

    Hydrogenre (Hydrogender) : Un genre qui partage des qualités ou peut être comparé aux qualités de l’eau : courants, vagues, etc.

     

    Leogenre (Leogender) – définit par prideful-concerto : Un terme pour celleux dont le genre est lié à la force et à la royauté (du signe astrologique Leo)

     

     

    2) Sensations/sentiments/textures/esthétiques…

     

    Aethergenre (Aethergender, Æthergender, or Ethergender) – définit par royalgummi : Un genre très vaste, impressionnant, époustouflant et puissant.

     

    Arithmogenre (Arithmogender) – définit par furryhell : La métaphore utilisée est un nombre. Ce peut-être n’importe quel nombre (positif, négatif, décimal, fractions…)

      

    Carmigenre (Carmigender) : Un genre dont la sensation est poétique ou rythmique par essence. Peut-être utilisé seul ou comme un préfixe (carmigarçon, carmifluide…)

      

    Circegenre (Circgender) – définit par anonymous : Un genre dont la sensation est tellement magique et grande que tu ne peux le décrire. Nom donné d’après Circe, la déesse de la magie.

     

    Delphigenre ou mystigenre (Delphigender or Mystigender) – définit par genderlord : Un genre non-binaire mystérieux, mystique et obscur.

      

    Effreu (Effreu) – définit par angeligender : (Du français effrayant + neutre), Un genre non-binaire effrayant.

     

    Ekragenre (Ekragender) – définit par gyey : Un genre que tu as détruit en des milliers d’éclats. Du mot grec ekra qui signifie exploser.

     

    Energenre (Energender) – définit par anoddlittleplace : Un genre qui semble être comme une boule d’énergie, changeante et se mouvant rapidement et qui ne peut pas être tout à fait localisée. Cependant, tu connais à peu près ses composants basiques, comme par exemple le fait qu’elle soit partiellement femme, partiellement homme, ou tout autre genre mais il y a d’autres genres plus au cœur de la boule d’énergie qu’il est difficile de repérer. 

     

    Esthétique-genre (aesthetgender) – définit par curiosityismysin : Une expérience du genre qui est dérivé de quelque chose d’esthétique ou incarne quelque chose d’esthétique.

     

    Genre-couleur (Colorgender) : Un genre associé à une ou plusieurs couleurs et les sentiments, teintes, nuances, émotions et/ou objets associés à cette couleur. Exemple : genre-rose, genre-violet, genre-bleu…

     

    Genre-glacé, genre-givré (Freezegender, frostgender) – définit par asperdemigirl : Un genre qui est froid et très neigeux

      

    Genre-blizzard (Blizgender)  – définit par asperdemigirl : Similaire à genre-glacé (qui est froid et neigeux) mais de manière plus intense et parfois rigoureuse/dure

     

    Genre-hiver (Wintgender, Wintegender, Wintergender) – définit par asperdemigirl : Similaire à genre-blizzard (froid, neigeux et rigoureux) mais englobe un second genre. Par exemple, un garçon-hiver (winterboy) expérimente à la fois le froid et la masculinité.

     

    Genre-orbe (Orbgender) : Un genre dont la sensation est ronde et sans bords

     

    Genre-opaque (Genderopaque) – définit par curiosityismysin : Une expérience du genre qui n’est ni transparente ni translucide

     

    Glimragenre (Glimragender) : Un genre qui semble briller légèrement ou osciller

     

    Lamingenre (lamingender) – définit par curiosityismysin : Un genre composé de couches et de tranches

     

    Leukogenre (Leukogender) – définit par itonokogiris : Un genre brillant et lumineux

     

    Musicagenre (musicagender) – définit par transmomoi : Quand ton genre ne peut être décrit que grâce à une esthétique ou un genre de musique spécifiques

     

    Necrogenre (Necrogender) – définit par Baaphomett : Un genre qui existait mais est maintenant mort ou inexistant.

     

    Neurogenre (Neurogender) – définit par aflutteringlaney : Un sentiment de genre fortement lié au fait d’être neuroatypique. Evidement, seules les personnes neuroatypiques peuvent utiliser ce terme. C’est un terme parapluie. [Certain.es d’entre iels ont inventé ce terme car iels ressentaient que leur expérience du genre ne pouvait se comprendre que dans le contexte d’être neuroatypique.] Consulter ici une liste des neurogenres.

     

    Nom-genre (Noungender) – définit par branacle : Un genre qui est mieux décrit par un nom, un terme particulièrement adapté pour les personnes synesthètes. Ex : genre-mer, un genre qui est le mieux décrit par la mer. Terme très flexible et personnel.

     

    Nyctogenre (Nyctogender) – définit par wynter-caelum : Quand ton genre est purement ténébreux, obscur, noir

     

    3) Espace et temps

     

    Abimegenre (Abimegender) : Avoir un genre qui est très profond et infini

     

    Archaïcgenre, archaïgenre, historigenre (Archaicgender, archaigender historiagender) – définit par irredeemablegoety, completelynormalscientis, stardle and eldrigender : Un genre qui s’étend bien au delà de l’âge ou la durée de vie de la personne concernée. Le vieil âge de ce genre lui a permis de grandir bien au delà de la taille/présence qu’on attendrait ou peut-être de rétrécir tant qu’il a été presque oublié.

     

    Aster-genre (astergender) : avoir un genre qui brille, céleste et rayonnant.

     

    Caelgenre (Caelgender) – définit par transmomoi : Un genre qui partage des qualités avec l’espace ou qui a l’esthétique de l’espace, des étoiles, des nébuleuses, etc.

     

    Cengenre (Cengender) – définit par small-enby : Un genre non indentifiable mais qui se manifeste à travers des centaines de genres différents en même temps ou séparément. Fluide et toujours changeant.

     

    Chaosgenre (Chaosgender) – définit par ihatecispeople : Un genre tellement fluide que c’est troublant et personne d’autre ne le comprend.

     

    Contigenre (Contigender) – définit par hardcoreshounen :

    1. Un genre qui s’écoule/est fluide à travers l’espace et le temps et change constamment, est toujours en mouvement. 

    2. Un genre lié à l’espace et au temps. Il peut être utilisé seul ou avec d’autres genre qui décrivent son état de mouvement comme contiagenre par ex.

     

    Cosmicgenre (Cosmicgender) – définit par dragon-friker : Un genre si vaste et complexe qu’il n’est possible de traiter qu’une petite partie en une seule fois, comme si on regardait le ciel noir à travers un télescope : on ne peut pas espérer voir tout d’un seul regard. Cependant, plus on se focalise sur une partie, plus on en apprend sur cette partie. Ce genre peut contenir une infinité de sous-genres car il est infini dans ses possibilités. Le nom a été donné d’après les vastes étendues d’espace remplies de choses qu’on ne peut même pas commencer à imaginer. 

     

    Espigenre (Espigender) : Métaphore d’un esprit comme si le genre existait sur des plans de dimensions plus grandes ou supérieures.

     

    Galaxie-genre (Galaxygender) – définit par Jo Progo : S'identifie aux galaxies ; l'expérience du genre est si grande qu'il ne peut pas être vu dans son ensemble en un seul regard ; ressentir à la fois de l'unité et de la multiplicité, l'expérience d'être à la fois pluriel et singulier ; le sentiment d'une continuelle expansion, plus tu comprends ton genre, plus il grandit ; un sentiment de connexion avec la gravité. Ici une vidéo où Jo explique ce qu'est le galaxie-genre plus en détail.

     

    Genre-astral (Astralgender) : Un genre dont la sensation est liée à une métaphore de l’espace

     

    Genre-goliath (Gendergoliath) – définit par omegaleveltelepathsdoitbetter : Ce genre est presque plus grand que la vie comme s’il débordait de ton corps. Il prend beaucoup d’espace et c’est terrifiant et merveilleusement inspirant

     

    Genre-vide (Gendervoid) – définit par Baaphomett : Un genre qui est formé de vide (originellement cela signifiait la même chose que agenre)

      

    Heliogenre (Heliogender) – définit par n64kin : Similaire à agenre avec une forte sensation de chaleur et d’absence de genre. Une sensation intense et brulante de genre ou d’absence de genre. Du mot « helio » qui signifie soleil.

     

    Jupiter-genre (jupitergender) – définit par anonymous : Lorsque ton genre est tellement large et présent que tu n’es pas exactement sûr de ce qu’il est car il est trop grand pour le voir clairement mais il est décidément là et tu sais que tu n’es absolument pas cis

     

    Lichtgenre (Lichtgender) : Un genre dont la métaphore est une boule de lumière

     

    Microgenre et macrogenre (Microgender and macrogender) – définit par Baaphomett : Des genres non identifiables parmi les catégories sociales caractérisés respectivement par une petite et une grande taille.

     

    Quantumgenre /genre-quantique (Quantumgender) : La sensation d’être à la fois tous les genres et aucun en même temps. Il est indétectable sauf de part les effets externes que les choses ont sur lui ce qui cause des fluctuations entre l’existence et la non existence.

     

    Schrodigenre (Schrodigender) :

    1. Un genre que tu peux à la fois ressentir et pas ressentir

    2. Un genre singulier qui existe comme s’il était beaucoup de genre à la fois

      

    ***

     

    D'une manière générale, il est possible de coupler n'importe quel autre genre avec ces genres (ex : contiagenre, archaïc-garçon (archaïcboy), fille-glacée (freezegirl), ...) Oui bon bah tout de suite ça fait plus classe en anglais… :p 

     

    En espérant vous avoir aidé.es à y voir plus clair !

    UESG

    Partager via Gmail

    11 commentaires
  • Les passages en italiques représentent la voix d’une personne fictive qui commenterait. Ce sont des critiques que j’ai déjà véritablement reçues (même si j'ai synthétisé). Cependant, je ne souhaite viser personne en particulier.

    De plus, le "vous" que j'emploie dans le texte est dirigé vers ces commentaires, donc pas spécifiquement vers toi, lecteur.trice. ;)

     

    Bonjour, bonsoir,

    Aujourd’hui je souhaite expliquer comment il est possible d’être un genre qui se situe en dehors des concepts de masculinité et féminité. J’en entends encore certain.es s’exclamer : Mais le genre repose sur les concepts même de masculinité et de féminité ! Même les genres non-binaires reposent sur la binarité puisqu’il s’agit des combinaisons et dérivés de homme et femme !

     

    Essayons de démanteler ça, voulez-vous ? :)

    Je dois dire que je considère déjà agenre et neutrois comme étant des genres indépendant de la masculinité et la féminité mais je suppose que ça peut dépendre des points de vue si on les définit par opposition ou neutralité par rapport à la binarité.

    Donc, excepté agenre et neutrois, il existe bel et bien d'autres genres qui sont indépendants de toute masculinité et féminité, comme aporagenre, xénogenre, maverique…

     

    Prenons l’exemple le plus simple, à savoir maverique dont voici la définition :

    « Maverique est un genre caractérisé par une autonomie et une conviction intime se rapportant à une conscience de soi entièrement indépendante de l’homme/masculin, la femme/féminin ou quoique ce soit qui dérive de ces deux concepts, tout en n’étant ni sans genre ni de genre neutre. »

    [Définition traduite de : http://maveriques.tumblr.com/maverique]

     

    Si l’on reformule, maverique est donc un genre qui se définit en dehors du spectre féminin-masculin et les personnes ayant ce genre possèdent une forte conviction se rapportant à leur sentiment de genre.

     

    Mais ça c’est pas un genre ! C’est un sentiment qui se rapporte à autre chose que le genre. Une identité en dehors des concepts de masculinité et féminité ne fait pas partie de l’identité de genre, c’est autre chose. On peut pas mettre n’importe quoi dans la définition de genre !

     

    Hmm, merci mais je sais encore ce que je ressens et je sais très bien ce qui fait partie de mon genre ou non. Pour être quelqu’un de genderfluid et à qui il arrive de ressentir des genres dérivés de la binarité comme transmasculin, je sais très bien ce que c’est que de ressentir un genre, et fluctuer vers un autre genre, qui lui n’est bel et bien pas dérivé de la binarité.

     

    Je ne devrais pas avoir à me justifier. Me dire que ce je ressens n’a pas de rapport avec mon genre est un peu le même type d’énormité qu’une personne cis maladroite serait capable de vous sortir en vous disant ce que vous êtes censés ressentir. C’est fatiguant d’être décrédibilisé et de voir son genre invalidé tout le temps, spécialement de la part de personnes non-binaires qui devraient faire l’effort d’essayer de me comprendre au moins deux minutes et éviter de me regarder de haut en pensant avoir la science infuse. Non, non, ce n’est pas correct de me dire ce que je dois ressentir et que mon genre n’est pas un genre.

     

    Ensuite, je suis d’accord que le genre est une notion précise et qu’on n’y met pas n’importe quoi. Par contre, il faudrait peut-être penser à élargir la vision que vous en avez plutôt que de me forcer à la réduire et invalider par là-même l’existence de mon genre.

    Voici ma définition : le genre est une conscience de soi en tant qu’être social, une identité intrinsèque.

    Ce n’est pas une définition que j’impose car il existe probablement des variantes qui sont tout aussi inclusives.

     

    Vous pourriez alors me demander quelle distinction je fais entre identité de genre et identité tout court ? Cette définition du genre n’est pas un « fourre-tout » et je n’emploie pas le mot genre comme un synonyme d’identité. En effet, l’identité complète de quelqu’un est formée d’une diversité d’identités. Le genre me paraît juste être la plus fondamentale car repose sur la conscience que l’on a de soi-même en tant qu’être vivant dans un environnement social. D’autres facettes de l’identité qui ne sont pas le genre peuvent être :

    • mon humanité pour commencer (même si ça peut paraître évident)
    • l’orientation sexuelle
    • l’orientation romantique
    • une identité culturelle : attachement émotionnel à sa propre culture, identification à cette culture
    • une passion et/ou un métier : peut-être qu’être pianiste fait partie de votre identité

     

    Ces facettes de l’identité n’ont rien à voir avec le genre ! Cependant, cela n’empêche pas que tous ces concepts soient les rayons d’une même toile puisqu’ils se tissent et cohabitent au sein d’une seule et unique personne. Les séparer complètement serait probablement artificiel et peu représentatif de la réalité.

     

    Bref, pour en revenir à nos cacahuètes : le genre n’a pas à être contenu par les concepts de féminité et masculinité car la conscience de soi en tant qu’être social peut s’étendre bien au delà. Les genres qui se définissent indépendamment de toute binarité existent bel et bien et sont tout aussi valides que les genres binaires ou dérivés de la binarité !

     

    En espérant vous avoir éclairé.es,

    Si vous voulez aller plus loin sur ces sujets, voici trois articles susceptibles de vous éclairer également :

    Le genre existe dans un espace multidimensionnel 

    Comment expliquer les aporagenres et xénogenres de manière simple

    Xénogenres et synesthésie 

     

    Bonne soirée/journée,

    UESG

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  •  

    Bonjour, bonsoir,

     

    Bon, je vais essayer d’être très clair.

     

    Les xénogenres sont réels et sérieux.

     

    Bon, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, et je vais expliquer pourquoi. Souvent, on entend dire que les xénogenres sont fantaisistes, qu’on les invente pour le fun, que ça n’est pas sérieux, que c’est un effet de mode, qu’on est en peine d’attention… Et les gens de se moquer de nous en inventant de faux xénogenres.

    Déjà, message à celleux qui inventent de faux xénogenres : ce que vous faites est hyper violent et irrespectueux. Vous faites passer les xénogenres pour quelque chose de pas sérieux, de fake. Ce n’est pas parce que vous ne les comprenez pas que ça n’est pas sérieux ou valide. Si vous voulez essayer de comprendre, ayez l’esprit ouvert, éduquez-vous.

    En tout les cas, arrêtez de tourner ces identités en dérision.

     

    Il y a plusieurs choses à prendre en compte.

     

    1.    1. Il y a peut-être des trolls mais j’applique la présomption d’innocence

     

    Premièrement, je ne suis pas dans la tête des gens qui mettent des infos sur internet, donc oui, je ne peux pas garantir à 100% que toutes les définitions qui ont été postées sur le wiki xénogenres sont vraies. Cependant, on va appliquer la présomption d’innocence parce qu’exclure une identité par erreur serait super violent. Donc oui c’est possible qu’il y ait des trolls parmi les définitions. Je ne peux nier cela. Je ne suis pas le super-xénogenre-vérificateur-qui-sait-tout. Raison de plus pour ne pas encourager les gens à faire des fakes. Raison de plus pour parler des xénogenres, pour informer les gens, pour leur faire comprendre que c’est sérieux.

     

    2.    2. Expliquer un xénogenre, c’est très compliqué

     

    Certaines définitions peuvent vous paraître obscures ou n’avoir aucun sens. Du coup, vous avez tendance à dire que c’est un fake. Sauf qu’expliquer un xénogenre avec des mots est hyper dur. Donc cela explique le fait que certaines définitions peuvent ne pas être très limpides à première vue.

     

    3.    3. Ce n’est pas votre identité, il est normal de ne pas vraiment la comprendre ; en revanche, il faut la respecter.

     

    Oui, moi aussi je reste parfois perplexe devant certaines définitions. Je ne les comprends pas. Je ne comprends pas tout. Ma compréhension se limite à ma propre expérience et ma capacité à me projeter. En revanche, je vous assure qu’en prenant le temps de parler avec les personnes ayant ces identités, tout s’est éclairé pour moi. Il est souvent difficile de comprendre via une simple définition de deux lignes un genre aussi complexe.

     

    4.    4. On ne fait pas rentrer n’importe quoi dans la définition du genre

     

    Le genre est la conscience de soi-même que possède un individu à la lumière de son rapport au monde social. Cf. cet article pour aller plus loin.

    Il se trouve juste que les personnes xénogenres ont un rapport au monde social très différent du votre donc leurs genres peuvent être assez éloignés de ce qui vous paraît naturel vis-à-vis de votre propre rapport au monde. Donc, encore une fois, ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à vous projetez et à comprendre notre expérience qu’elle n’est pas valide.

     

    Complément : certaines personnes xénogenres sont neuroatypiques

    [Neuroatypique (NA) : se réfère aux personnes n’étant pas dans la norme neurologique dominante, comme par exemple les personnes autistes (dont Asperger), bipolaires, borderlines, …]

     

    Cela signifie que ces personnes ont une perception du monde très différente de la vôtre, si vous êtes neurotypique (NT), ce qui influe sur leur genre, voire est indissociable de leur genre. Certains genres ne peuvent se comprendre que dans le contexte d’être neuroatypique.

    Mais attention, le fait qu’une personne soit NA n’invalide en rien son genre (ne l’utilisez pas comme un argument pour lui dire qu’iel n’est pas xénogenre ou lui dire qu’iel n’est pas « normal »).

    Je rappelle par ailleurs que le nouveau paradigme est de considérer les neuroatypies comme faisant partie de la diversité neurologique chez l’être humain plutôt que comme une pathologie ou un désordre. Cette approche s’appelle le paradigme de la neurodiversité, la neurodiversité étant un fait biologique (Source).

     

    5.   5. Ce n’est pas un jeu, nous sommes tout autant opprimé.es

     

    Et oui, les préjugés, les discriminations, le cissexisme, la transphobie, la dysphorie de genre, me faire mégenrer, … est aussi mon quotidien. Je vis la même chose que les autres personnes trans et non-binaires. Tout ça est très sérieux, on ne s’amuse pas à s’inventer des identités et à s’inventer des oppressions.

     

    6.    6. Nous aspirons aux mêmes droits que les autres personnes non-binaires et trans

     

    Nous aussi nous souhaitons pouvoir vivre notre identité librement, qu’on nous genre correctement, pouvoir changer de prénom si on le souhaite, transitionner si on en a besoin, ou retirer notre F/M sur notre carte d’identité, etc. Nous nous battons pour la même chose.

     

    Alors ne nous excluez pas. Ne laissez pas quelques trolls d’internet qui s’amusent à inventer de faux xénogenres nous décrédibiliser à vos yeux. Car je vous assure que ce n’est pas un jeu pour nous. Nous faisons partie intégrante de la communauté trans non-binaire.

     

    Paix et amour,

    UESG

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Bonjour/bonsoir,

    voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les genres fluides :) Bonne lecture !

     

                 1.    Introduction

     

    Je pense qu’à ce stade tout le monde à une idée à peu près claire de ce qu’est un genre fluide. Une personne de genre fluide est donc une personne dont le genre varie dans le temps et/ou selon les situations. On en entend souvent parler (de fait, c’est une des définitions de bases données lorsqu’on aborde la non-binarité avec des apprenti-e-s allié-e-s) mais on entend moins parler de la complexité qui se cache derrière ce terme.

    De fait, le terme « genderfluid » réuni une multitudes d’identités de genres différentes. Genderfluid est donc un immense terme parapluie. Je dois dire qu’il est presque aussi vaste que le terme non-binaire, si ce n’est plus vaste que lui ! En effet, puisque le nombre de genres non-binaires est déjà infini alors la possibilité des combinaisons entre tous ces genres l’est encore plus ! Nous allons donc tenter de faire un petit tour d’horizon de ce fameux parapluie des genres fluides. Je tiens à préciser que cette vue globale ne pourra être exhaustive évidemment.

      

                  2.    Les genres fluides en tant qu’entités genrées ou états du genre ?

     

    On peut considérer que son genre est fluide comme étant l’essence même du genre ou que son genre est fluide comme étant l’état de mouvement qui anime le genre. Par exemple, pour mon genre, fluide ne décrit qu’un comportement de mon genre mais pas mon genre en lui-même. D’autre part, d’après ce que j’ai entendu de la part d’autres personnes, elles peuvent se définir comme étant genderfluid et ce terme est leur genre en lui-même. La différence que j’entends faire entre ces deux cas de figure est un peu compliquée à expliquer. Je vais faire une petite analogie : le temps peut être vu comme un concept en lui-même, c’est LE temps en tant qu’entité. Il peut aussi être vu comme un facteur qui affecte les choses (l’enchaînement des saisons sous l’effet du temps). Ces deux façons de voir le temps sont tout aussi vraies l’une que l’autre. C’est la même chose pour les genres fluides et la façon de le vivre dépendra de la personne. J’imagine même que les deux peuvent cohabiter.  

     

                 3.    Quels sont les types de fluidité ?

     

    Le fait de savoir qu’un genre est fluide n’informe pas quant aux types de fluidité, qui sont assez diverses. Je vais utiliser une analogie tout le long de cette partie : des lampes de couleur (les couleurs symbolisant des genres quelconques).

     

                 a)    La fluidité entre plusieurs genres

     

    Le type de fluidité se fait ici par transitions successives d’un genre à un autre, chacun des genres impliqués étant des entités indépendantes. C’est comme si on avait au temps t une lampe verte allumée et au temps t+1, cette lampe verte a disparu et a été remplacée par une lampe bleue. On peut avoir une période de transition plus ou moins longue où l’un des genres disparaît progressivement ou ça peut se faire de manière brutale. On peut ensuite avoir tout un tas de transitions entre une multitude de combinaisons de genres (on peut revenir au bleu, ou changer encore de couleur etc.)

    Je vais représenter ceci à l’aide de mes petits nuages genrés (aaaah mes petits nuages vous avaient manqué, je suis sûr ! :p) Je représente une transition progressive pour que vous ayez l’idée visuelle mais comme je le disais, la transition peut aussi se faire d’un coup ; la flèche représente l’état transitoire.

     

    Le parapluie des genres fluides (genderfluid umbrella)

     

                      b)   Un genre qui mute

     

    Dans ce cas, on a un genre qui va se transformer en un autre genre au cours du temps et/ou selon les situations mais il s’agit toujours de la même entité, un peu comme une lampe qui changerait de couleur (la lampe verte devient bleue).

    Le parapluie des genres fluides (genderfluid umbrella)

     

    On pourrait également voir cela spatialement : si chaque point d’un espace multidimensionnel représente un endroit genré, l’identité d’une personne peut se déplacer dans l’espace (fluidité spatiale).

     

    Le parapluie des genres fluides (genderfluid umbrella)

      

                       c)    La fluidité à l’intérieur d’un genre global entre des sous-genres

     

    Ce type de fluidité peut concerner des personnes ayant plusieurs genres simultanément (multigenres, polygenres, bigenres, trigenres). La personne est à la fois tous ses genres mais certains peuvent se faire ressentir avec une plus forte intensité que d’autres selon les moments et/ou les situations.

    On a donc plusieurs lampes de couleurs différentes en même temps mais elles ne sont pas toutes allumées en même temps ou pas toutes allumées avec la même intensité d’éclairage (on éteint la lampe verte quand on allume la bleue par exemple, mais la lampe verte est toujours présente bien qu’éteinte).

     

    Le parapluie des genres fluides (genderfluid umbrella)

     

                 d)   Fluctuations dans l’intensité : les genres-flux

     

    On peut également ressentir une variation dans l’intensité d’un genre. Par exemple, une personne peut sentir différentes intensités de féminité allant de femme à agenre. On a donc une même lampe mais l’intensité de son éclairage varie (la lampe verte éclaire plus ou moins).

    Le parapluie des genres fluides (genderfluid umbrella)

     

    Voici la traduction de la définition de genderflux telle que je l’ai trouvé sur le wiki :

    « Genderflux signifie que ton sentiment interne de combien tu es genré varie au court du temps. Un jour, tu peux te sentir très genré, et le suivant, avoir un sentiment de genre faible ou ne ressentir aucun genre. Alors que la fluidité du genre est changement entre différents genres, la fluctuation du genre est plus une variation d’intensité. »

    Note : flux est traduisible par fluctuation, flux, écoulement.

     

    Le terme agenderflux (agenre-flux) est également utilisé lorsque l’identité centrale est agenre mais que des fluctuations sont possibles vers d’autres genres de manière ponctuelle. Voici la traduction de la définition du wiki : « lorsque tu t’identifies en tant qu’agenre mais présente des fluctuations où tu te sens plutôt féminin-e ou masculin-e mais pas femme ni homme. »

    Note : Je ne comprends pas très bien pourquoi les fluctuations sont uniquement possibles vers des genres féminins et masculins et pas vers des genres tels que les aporagenres aussi. J’imagine qu’on peut nuancer la définition du wiki et l’étendre aux genres qui sont hors du spectre.

     

                  e)    Fluide-flux

     

    Traduction de la définition de fluidflux du wiki : « une combinaison entre genderfluid et genderflux, où le genre se déplace entre deux ou plusieurs genres et fluctue aussi en intensité. C’est une identité très dynamique où le genre de base et l’intensité peuvent varier à la fois entre plusieurs instants ou plusieurs jours ».

    Je pourrais tout à fait rentrer dans cette catégorie moi-même.

     

                 f)     Fluidité partielle

     

    Définissons demifluide et demiflux :

     

    Demifluide : une partie de l’identité de genre est fixe tandis que l’autre partie est fluide. Par exemple, une partie de l’identité peut être garçon, et l’autre fluctuer entre neutre et fille. Autrement dit : une lampe est toujours allumée et de la même couleur alors que la deuxième est changeante.

     

    Demiflux : une partie de l’identité de genre est fixe tandis que l’autre partie varie en intensité.

     

    On peut ensuite étendre le concept de fluidité partielle : par exemple, on pourrait définir le terme nanofluide comme le fait d’avoir une grande partie de son identité fixe et une petite partie fluide.

     

                 g)    Les xénogenres fluides

     

    Il existe des xénogenres qui sont par définition fluides. Voici quelques exemples tirés de mon article sur les xénogenres :

     

    Energenre : Un genre qui semble être comme une boule d’énergie, changeante et se mouvant rapidement et qui ne peut pas être tout à fait localisée. Cependant, tu connais à peu près ses composants basiques, comme par exemple le fait qu’elle soit partiellement femme, partiellement homme, ou tout autre genre mais il y a d’autres genres plus au cœur de la boule d’énergie qu’il est difficile de repérer. 

     

    Contigenre : 1. Un genre qui s’écoule/est fluide à travers l’espace et le temps et change constamment, est toujours en mouvement. 2. Un genre lié à l’espace et au temps. Il peut être utilisé seul ou avec d’autres genres qui décrivent son état de mouvement comme contiagenre par ex.

     

    Galaxie-genre : S'identifie aux galaxies ; l'expérience du genre est si grande qu'il ne peut pas être vu dans son ensemble en un seul regard ; ressentir à la fois de l'unité et de la multiplicité, l'expérience d'être à la fois pluriel et singulier ; le sentiment d'une continuelle expansion, plus tu comprends ton genre, plus il grandit ; un sentiment de connexion avec la gravité.

     

    Cengenre : Un genre non indentifiable mais qui se manifeste à travers des centaines de genres différents en même temps ou séparément. Fluide et toujours changeant.

     

    Chaosgenre : Un genre tellement fluide que c’est troublant et personne d’autre ne le comprend.

     

    Quantumgenre : La sensation d’être à la fois tout les genres et aucun en même temps. Il est indétectable sauf de part les effets externes que les choses ont sur lui ce qui cause des fluctuations entre l’existence et la non existence.

     

    Genre-flore : Un genre qui fleuri et évolue selon le temps et l’atmosphère ; ce genre est similaire à genre-fluide mais la sensation de ce genre est connectée aux fleurs et à la flore.

     

    Genre-feu : Un genre fluide qui est constamment en mouvement et qui ne s’éteint jamais vraiment. Esthétiquement lié au feu comme une métaphore visuelle ou un symbole.

     

    Hydrogenre : Un genre qui partage des qualités ou peut être comparé aux qualités de l’eau : courants, vagues, etc.

      

                4.    Fréquence et causes de la fluidité

     

    La fréquence et les causes de la fluidité peuvent changer énormément d’une personne à l’autre. La transition d’un genre à l’autre peut se faire en quelques minutes ou plusieurs années. Une personne peut voir son genre fluctuer plusieurs fois dans la même journée quand une autre ressentira des fluctuations avec des intervalles de plusieurs mois voire plusieurs années. Les fluctuations peuvent également suivre un motif particulier qui se répète. De plus, certaines personnes ont un genre qui change selon les situations ou les personnes côtoyées. Je vais traduire ci-dessous quelques définitions pour vous donner une idée (tiré du wiki).

     

                a)    Fréquence de la fluidité

     

    Argogenre, argogenrefluide (inventé par gyey) : une sous-catégorie de genre-fluide où les changements entre les différents genres d’une personnes où les parties du genre d’une personne se font graduellement. Argogenre peut aussi faire référence à un genre que la personne définit comme ayant une sorte de lenteur. Le préfixe grec argo signifie lent.

     

    Brevigenre (inventé par curiosityismysin) : une expérience genrée brève et courte.

     

    Duragenre  (du latin dura « qui dure longtemps » inventé par genderlost) : une sous catégorie de polygenre (genrefluide, bigenre, trigenre, etc.) avec un genre identifiable de longue durée qui est plus fort que les autres genres expérimentés (ex : durafille, duragarçon, duranonbinaire…)

     

    Impersgenre (inventé par siirusblack) : un genre qui saute/change vite et de manière impulsive, souvent trop vite pour qu’on le suive.

     

                 b)   Motifs se répétant dans la fluidité (pattern)

     

    Cyclogenre (inventé par flynneleh) : une identité de genre qui change avec le cycle menstruel de la personne.

     

    Faegenre : lorsque le genre d’une personne change avec les saisons, les équinoxes ou les phases de la lune.

     

    Lunagenre (inventé par missjacksoninthemorning) : un genre qui suit une sorte de cycle ou des phases régulières ; un genre qui est bien décrit comme suivant les cycles de la lune. Peut être modifié comme par exemple luna-fille ou luna-garçon.

    Monagenre (ou moongenre, ou monegenre ou selenogenre) : un genre fluide qui suit un cycle ordonné en accord avec le cycle lunaire.

     

    Kronosgenre (d’après le nom du dieu grec du temps) : lorsque tu es un genre différent à certains moments de la journée.

     

                c)    Situations déclenchant la fluidité

     

    Aerogenre (inventé par tenderagender) lorsque le genre d’une personne repose grandement sur l’environnement et/ou l’ambiance qui peuvent être composés de beaucoup de choses (ex : quelles personnes sont présentes, son niveau de confort, la température, le temps, le moment de la journée/année, etc.)

     

    Amorgenre : lorsque ton genre change en présence d’une personne avec qui tu as développé une profonde connexion. Cela peut être de l’attraction romantique, platonique ou une affinité spirituelle ou quelque chose de similaire. Cela peut être combiné avec le genre en question pour exprimer quel genre tu deviens.

     

    Cadengenre : un genre facilement influencé par la musique

     

    Condigenre : un genre qui se ressent seulement dans certaines circonstances. Peut s’appliquer à un genre tel que fille, garçon, non-binaire etc. Par exemple, une condifille peut se sentir fille que durant des moments précis ou avec des personnes précises.

     

                 5.    Conclusion

     

    Lorsque vous employez le terme « genderfluid » n’oubliez pas que c’est un terme parapluie vaste et que ce type de genre peut se manifester de manière totalement différente d’une personne à l’autre. Surtout ne faites pas comme si genderfluid était un synonyme de « genderfluid entre homme et femme » ce qui invisibiliserait au passage tout le reste du parapluie.

     

    En espérant vous avoir éclairé-e-s,

    UESG

     

    Sources :

    http://nonbinary.org/wiki/Genderfluid#cite_note-76

    http://nonbinary.org/wiki/Demigender

    http://nonbinary.org/wiki/Agender

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •          Bonjour, bonsoir !

    Les définitions suivantes ont directement été traduites du site MOGAI Lexicon avec l’autorisation de l’auteurice (liste non exhaustive). N’étant pas intersexe moi-même, il s’agit d’une simple traduction permettant de rendre ces ressources disponibles en français. Ces définitions ont été relues et corrigées par une personne concernée. Merci à man relecteurice ! :)

    Bien entendu, les identités de genres présentées ci-dessous sont à utiliser uniquement par les personnes intersexes !

     

    Amalgagenre (amalgagender)

    Un genre affecté par ou qui se confond avec l’identité intersexe de la personne.

     

    Divisigenre (divisigender)

    Un fort sentiment de genre qui est entièrement séparé des genres femme et homme, résultant du fait d’être intersexe ou affecté par le fait d’être intersexe.

     

    Duogenre (duogender)

    Le sentiment que votre genre est une combinaison des genres hommes et femme résultant du fait d’être intersexe.

     

    Intergenre (intergender)

    Une identité de genre dans laquelle une personne intersexe ressent que son genre est quelque part entre homme et femme. Ce terme est exclusif aux personnes intersexes et ne devrait pas être utilisé par les personnes non-binaires qui ne sont pas intersexes. 

     

    Ipsogenre (ipsogender)

    S’identifier au genre qui vous a été assigné de force à la naissance.

     

    Neutroix (neutroix)

    Un genre complètement neutre, résultant du fait d’être intersexe (à ne pas confondre avec neutrois).

     

    Vacagenre (vacagender)

    Un sentiment d’absence de genre causé ou influencé par le fait d’être intersexe.

     

    Source : http://mogai-lexicon.tumblr.com/tagged/intersex

     

    Partager via Gmail

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique