• Un scientifique queer fait une découverte choquante (parodie)

    [ Cet article est une parodie des articles de journalisme abordant les questions queer. Même si c’est de l’humour, certains passages peuvent piquer car entendus souvent en réalité. Les noms donnés dans cet articles sont faux. Voilà, maintenant je laisse la place à Mika Cassis, notre journaliste pour aujourd’hui. ]

     

                 Un scientifique queer, Noi DeCajou, bisexuel et transsexuel, né femme sous le nom de Juliette DeCajou, a fait une découverte absolument bouleversante. Il s’est utilisé lui-même comme cobaye durant l’expérience qu’il a mené dans la nuit du 29 au 30 juillet 2016. Il déclare : « les moustiques s’en foutent complètement que tu sois queer, ces enfoirés, ils m’ont bien piqué toute la nuit ». En effet, les résultats sont sans équivoque : plus de 10 piqures ont été répertoriés dans des endroits bien chiants sur le corps de Noi DeCajou, comme par exemple les articulations des doigts. Selon lui, cela confirmerait que les queer ont un sang similaire à celui de la population générale.

     

    Un scientifique queer fait une découverte choquante (parodie)

    Les moustiques ne sont pas queerphobes affirme l'étude

    (source Wikipédia)

     

                Vous vous souvenez probablement de cette récente controverse autour de l’ouverture du don du sang aux homosexuels qui en avait scandalisés certains au vu de son potentiel effet discriminatoire contre les queer – enfin, on a surtout parlé des hommes gay parce qu’il n’y a qu’eux dans la communauté queer qui aiment les hommes, et évidemment ils sont cis et dyadique, a qui viendrait l’idée saugrenu d’être trans ou intersexe ? L’expérience de Noi semble donc soutenir les pressions du lobby queer pour ouvrir le don du sang pour tous sans conditions en affirmant que puisque les moustiques ne semblaient pas discriminer le sang non-hétéro et non-cis, c’est qu’il devait être sans danger pour la santé des gens normaux. Le biologiste a même osé avancer l’idée qu’il en serait de même pour le sang intersexe.

     

    Un scientifique queer fait une découverte choquante (parodie)

    Une image du lobby queer

    (source StopHomophobie)

     

                Nous à la rédaction on ne peut s’empêcher d’être sceptiques. Et si cette expérience prouvait au contraire que le célèbre scientifique n’était pas vraiment bi et trans ? Son souhait d’être appelé « ille » (mais on a décidé d’utiliser « il » parce que c’est plus facile) est une preuve flagrante de sa quête pour attirer l’attention sur elle. De même, étant bi, elle pourrait tout à fait finir par choisir d’être hétéro plutôt que lesbienne. Bref, l’incertitude persiste autour de l’identité floue de Juliette.

     

    - Mika Cassis

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Août 2016 à 13:57

    Je ne savais même pas que le don du sang pour tous n'existait pas. Alors que c'était censé être un article parodique, cette découverte me choque. ._.

      • Lundi 15 Août 2016 à 17:14

        Et ouais... il aura fallu attendre 2015 (et sous conditions)... :S

    2
    marumashu
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 11:45

    "client de prostituées" ça me donne envie de vomir. Le mot violeur existe pour une raison ://

      • Jeudi 6 Octobre 2016 à 11:55

        Travail du sexe ≠ viol (sauf si la.e travailleureuse du sexe a été forcé.e quoi). 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :